1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Marie Le Pen à Marseille pour gâcher l'université d'été du FN
1 min de lecture

Jean-Marie Le Pen à Marseille pour gâcher l'université d'été du FN

REPLAY / INFO RTL - Le président déchu du Front national compte bien se rendre à Marseille le même week-end que l'université d'été du parti, même s'il n'est pas invité.

Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine au congrès d'été du Front national en septembre 2014 (archives)
Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine au congrès d'été du Front national en septembre 2014 (archives)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
ARCHIVES RTL - Jean-Marie Le Pen à Marseille pendant l'université d'été du FN : "Je vais où je veux" ("RTL Petit Matin", 26/08/2015)
01:36
Dominique Tenza & Cécile De Sèze

Marine Le Pen devrait avoir une surprise aux universités d'été du Front national. Plus précisément, un invité surprise. Jean-Marie Le Pen, exclu du parti après ses propos sur le Maréchal Pétain et les chambres à gaz, compte bien se rendre à Marseille le week-end des 5 et 6 septembre prochains. 

Selon nos informations, le fondateur du parti a décidé de jouer la "contre-programmation". Un "déjeuner-débat" organisé à Marseille dans un restaurant à quelques centaines de mètres du Parc Chanot où se tiendra l'université de rentrée du parti.

"Je suis président du groupe des élus régionaux de Provence Alpes Côte d'Azur, donc je suis sur mon terrain", justifie-t-il. Entre 250 à 300 fidèles sont invités à venir boire la parole de celui qui se considère toujours comme le président d'honneur du FN. 

Dynamiter la rentrée politique de Marine Le Pen

Un seul mot d'ordre : dynamiter la rentrée politique de sa fille. Pour être bien sûr de gâcher la fête, il a prévu, après le repas de se rendre devant les grilles du Parc Chanot, là où se tiendra le rendez-vous officiel du parti, même s'il n'est pas invité. "Je fais ce que j'ai envie de faire, je vais où je veux", se défend-il. 

Je fais ce que j'ai envie de faire, je vais où je veux

Jean-Marie Le Pen
À lire aussi

Et quand les membres du partis menacent de ne pas le faire rentrer, Jean-Marie Le Pen répond : "Comment ils m'empêcheront ? Ils porteraient la main sur un parlementaire ? s'interroge-t-il, non sans ironie. J'ai peine à croire une faiblesse de ce genre, je voudrais bien voir ça", conclut le "menhir" dans un rire franc. 

Jusqu'au-boutiste, Jean-Marie Le Pen a déjà tout prévu. S'il se fait refouler, il le fera constater par huissier. L'opération "sabotage de rentrée" est en marche.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/