1 min de lecture Budget

Jean-Marc Ayrault sur l'affaire Cahuzac : "Je suis profondément meurtri pour les Français"

Jean-Marc Ayrault a affirmé mardi sur France 2 qu'il se sentait profondément meurtri pour les Français", après la mise en examen de Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale. Il a ajouté qu'il n'avait "aucune raison de ne pas croire" Jérôme Cahuzac, qui a avoué avoir menti sur l'existence d'un compte bancaire à l'étranger.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

"Plus de responsabilité politique" pour Cahuzac
Jean-Marc Ayrault a appelé mardi son ancien ministre à ne "plus exercer de responsabilité politique".  "Je demande à Jérôme Cahuzac de tirer toutes les conséquences de ce mensonge particulièrement grave, à l'égard de la République, à l'égard de l'Etat républicain, à l'égard des Français, et de ne plus exercer de responsabilité politique, quelle qu'elle soit".

Cahuzac "nous a trahis"
Le Premier ministre a aussi affirmé avoir eu "un échange" avec son ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac lors duquel il lui a dit qu'il "(les) avait trahis" et que c'était "profondément choquant". "Oui, je lui ai dit qu'il avait menti", a-t-il ajouté, soulignant que M. Cahuzac avait "reconnu qu'il avait menti, qu'il avait fait une faute grave".

"Je n'avais aucune raison de ne pas le croire"
"Je n'avais aucune raison de ne pas le croire comme le président de la République, comme les membres du gouvernement, comme les députés à l'Assemblée nationale parce que lorsque Jérôme Cahuzac dit devant les députés, l'Assemblée nationale : 'non monsieur je n'ai jamais eu de compte ni hier ni aujourd'hui à l'étranger' (...) il y a quelque chose de solennel. (...) Après ça à partir du moment où je n'ai aucun élément d'information quelles seraient les raisons de ne pas le croire ? (...) Je tiens à vous dire que je ne savais rien car nous n'avions aucun élément qui pouvait prouver le contraire. Bien sûr qu'à certains moment on peut avoir des doutes, des interrogations. J'en ai eu à certains moments mais je n'avais aucune autre preuve pour prouver le contraire". 

"Pas à m'excuser devant l'Assemblée"
"Non, je n'ai pas d'excuses à présenter. C'est à la personne qui est en cause, qui a pris une telle responsabilité de mentir devant les Français, devant la représentation nationale. Mais maintenant, ces excuses passeront par la justice."

"Qu'on arrête d'attaquer l'indépendance de la justice!"

"C'est une justice indépendante qui va instruire l'affaire Cahuzac (...). Qu'on arrête d'attaquer l'indépendance de la justice! La meilleure garantie pour les Français, c'est de respecter le travail des juges, et la presse libre, qui fait son travail. Je n'ai pas à juger mais la presse ne peut pas être non plus la justice. Il y a la presse indépendante qu'il faut préserver et il y a la justice à qui il faut donner les moyens d'exercer sa mission".

"Je n'ai pas la responsabilité de donner un pardon"
"J'ai fait signer à chaque membre du gouvernement une charte de déontologie pour séparer les affaires privées et publiques, éviter les conflits d'intérêt, Jérôme Cahuzac l'a signée comme chacun d'entre nous (...). Bien sûr qu'il y a eu mensonge ! Maintenant Jérôme Cahuzac est non seulement face à sa conscience mais il est face à la justice (...) Je n'ai pas la responsabilité de donner un pardon. D'autres fonctions peuvent y conduire. Moi, je suis chef de gouvernement. (...) Aujourd'hui il y quelqu'un qui a fait une faute très grave, c'est devant la justice qu'il doit répondre. Je n'ai pas à distribuer les récompenses ou les sanctions. C'est la justice qui se prononcera".

> Jérôme Cahuzac avoue avoir eu un compte à l'étranger
> Jérôme Cahuzac : l'incroyable mensonge
> Jérôme Cahuzac : un "salopard", dénonce Mélenchon "sidéré et triste"
> Démission de Jérôme Cahuzac : les principales étapes de l'affaire

La carrière de Jérôme Cahuzac


Lire la suite
Budget Jean-Marc Ayrault Affaire Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7760046228
Jean-Marc Ayrault sur l'affaire Cahuzac : "Je suis profondément meurtri pour les Français"
Jean-Marc Ayrault sur l'affaire Cahuzac : "Je suis profondément meurtri pour les Français"
Jean-Marc Ayrault a affirmé mardi sur France 2 qu'il se sentait profondément meurtri pour les Français", après la mise en examen de Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale. Il a ajouté qu'il n'avait "aucune raison de ne pas croire" Jérôme Cahuzac, qui a avoué avoir menti sur l'existence d'un compte bancaire à l'étranger.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-marc-ayrault-sur-l-affaire-cahuzac-je-suis-profondement-meurtri-pour-les-francais-7760046228
2013-04-02 20:00:00