1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Luc Mélenchon "réduit la fracture" avec Benoît Hamon
1 min de lecture

Jean-Luc Mélenchon "réduit la fracture" avec Benoît Hamon

Le leader de la France Insoumise lance un appel à "se fédérer" sans "les fantômes de l'ancienne gauche". Il en profite pour se rapprocher du candidat PS à la présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon lors d'un discours à Athènes, le 27 octobre 2017
Jean-Luc Mélenchon lors d'un discours à Athènes, le 27 octobre 2017
Crédit : ANGELOS TZORTZINIS / AFP
Marie Demeulenaere

Jean-Luc Mélenchon cherche des alliés. Dans un entretien accordé au Parisien ce vendredi 24 novembre, le leader de la France insoumise assure rester mobilisé pour contrer la politique "antisociale" du président Emmanuel Macron.

Après avoir perdu à l’élection présidentielle et échoué à former un front social contre les réformes du travail, il tente de trouver un second souffle en se rapprochant des mouvements politiques comme le Parti socialiste. Seulement, Jean-Luc Mélenchon a ses conditions : "J'ai déjà dit que nous étions prêts à discuter, même avec les socialistes ! À une condition, qu'ils soient dans l'opposition à Emmanuel Macron", a déclaré le député au Parisien.

Selon lui, l'ancienne gauche a disparu. "Le peuple doit donc apprendre à se fédérer sans compter sur les fantômes de l'ancienne gauche", appuie-t-il en critiquant le vote de confiance de cinq membres du groupe PS à l'Assemblée envers le gouvernement et en soulignant la disparition des Verts.

Quant au parti communiste (PCF), la relation entre le parti de Pierre Laurent et les Insoumis est plutôt glaciale : "À l'Assemblée, on travaille main dans la main. Mais partout ailleurs, la direction du PCF multiplie les traquenards", dénonce Jean-Luc Mélenchon au Parisien.  

Jean-Luc Mélenchon se rapproche de Benoît Hamon

L'homme politique évoque également Benoît Hamon, avec qui il "réduit la fracture". L'Insoumis appelle ainsi à attendre le nouveau mouvement de l'ex-candidat PS, M1717. "Nous déjeunons, nous échangeons des analyses. Pour le moment, cela reste à un niveau individuel. Mais nous étions déjà ensemble le 23 septembre dans la rue, coude-à-coude, contre les ordonnances. Attendons que Benoît Hamon mette sur pied son mouvement. Mais cela avance", déclare sur un ton plus doux, Jean-Luc Mélenchon.

À lire aussi

Le mouvement de la France insoumise tiendra une convention nationale à Clermont-Ferrand, ce weekend du 25 et 26 novembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/