1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pourquoi le débat de France 2 ne va pas (du tout) à Jean-Luc Mélenchon
2 min de lecture

Pourquoi le débat de France 2 ne va pas (du tout) à Jean-Luc Mélenchon

ÉCLAIRAGE - Le candidat de la "France insoumise" reproche à France 2 de ne pas avoir consulté les candidats avant de fixer la date du dernier débat.

Jean-Luc Mélenchon, le 26 mars 2017
Jean-Luc Mélenchon, le 26 mars 2017
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Marie-Pierre Haddad

D'ici le premier tour de l'élection présidentielle, les onze candidats débattront à deux reprises. Une première fois le 4 avril prochain sur BFMTV et CNews et une seconde fois sur France 2 le 20 avril. Ces débats télévisés avaient causé une polémique. Le premier, organisé par TF1, ne réunissait que les cinq candidats, favoris des sondages. 

Selon un sondage Ipsos Sopra Steria, Marine Le Pen devancerait d'un point Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle, avec respectivement 25% et 24%, loin devant François Fillon (18%). Derrière le trio de tête, les Français interrogés placeraient Jean-Luc Mélenchon (14%), Benoît Hamon (12%) et Nicolas Dupont-Aignan (3,5%). Les autres candidats recueilleraient 1% ou moins, selon cette enquête réalisée pour France Télévisions et Radio France.  

Il me paraît donc essentiel de ne pas accepter d’être réduit de cette façon grossière en 'chair à buzz'

Jean-Luc Mélenchon

Dans un posté sur son blog, Jean-Luc Mélenchon écrit qu'il ne "croit pas possible de participer" au débat de France 2, "au-delà du lundi 17 avril, compte tenu de son programme d'activité et de la construction de sa campagne". "Nous serons 11 participants ! Pour 15 minutes de temps de parole à chacun d’entre nous, les deux chaînes d’information en continu BFMTV et CNews ont prévu une durée de 3h30 pour l’émission. Ce seraient donc quatre heures sans aucun doute !", dénonce-t-il. 

Le candidat à l'élection présidentielle affirme ne pas "être d'accord" avec la date du débat fixé "Elle ne me convient pas (...) il faut savoir que les dates sont fixées par les chaînes, qui ne consultent personne à ce sujet et se soucient comme d’une guigne de notre propre emploi du temps et de notre planification de campagne, qu’il s’agisse de déplacements, de réservation de salles, ou éventuellement d’autres rencontres médiatiques".

À lire aussi

Jean-Luc Mélenchon poursuit son réquisitoire contre la chaîne en critiquant L'Émission Politique, à laquelle il a participé le 23 février dernier.  Il qualifie le rendez-vous de France 2 d'"odieux" et de "véritable traquenard qui fonctionne seulement comme un spectacle, dont la volonté de mise à mort est tellement évidente qu’elle est insupportable même quand un de nos adversaires y est soumis ! Il me paraît donc essentiel de ne pas accepter d’être réduit de cette façon grossière en 'chair à buzz'. Et encore moins de permettre à une équipe trop bien connue pour sa fascination pour le seul spectacle de dominer la conclusion d’une campagne de cette importance".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/