1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-François Copé : partir pour mieux revenir
2 min de lecture

Jean-François Copé : partir pour mieux revenir

DÉCRYPTAGE - Le président démissionnaire de l'UMP n'a pas abandonné ses ambitions et compte continuer à jouer un rôle au sein de son parti.

Jean-François Copé à Aulnay-sous-Bois, le 11 juin 2014.
Jean-François Copé à Aulnay-sous-Bois, le 11 juin 2014.
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier

L'heure est à la diète médiatique pour Jean-François Copé. Après sa démission de la présidence de l'UMP consécutive aux révélations sur l'affaire Bygmalion, le député-maire de Meaux a tenu son dernier meeting en tant que président de l'UMP, jeudi 12 juin. 

Sa démission devient effective ce dimanche 15 juin. Pourtant, Jean-François Copé n'entend pas s'éclipser totalement de la scène politique, et préparerait déjà son retour.

Se faire oublier ? "Insoutenable"

Comme cadeau de départ, Jean-François Copé reçu de ses collaborateurs une affiche du film Le retour de Zorro. Un clin d'œil à celui qui en a fait son héros de prédilection. 

"Lorsqu'il tombe de cheval, il y remonte toujours", dit-il à propos de l'homme masqué, dont il a une petite figurine dans son bureau.

À lire aussi

Tombé, Copé compte bien, lui aussi, remonter. "J'appuie sur 'pause' pas pour me faire oublier, ce serait insoutenable", a-t-il d'ailleurs proclamé jeudi. Il a expliqué qu'il comptait s'éloigner un temps de Paris, et "parcourir la France".

Tenace, il continue de maintenir qu'il n'était au courant de rien de l'affaire des fausses factures et se pose en victime en attendant d'être entendu par les enquêteurs.

Jamais bien loin de l'UMP

En dépit de cette cure de silence, Jean-François Copé va continuer à se faire entendre à l'UMP. Il va ainsi continuer à participer au bureau politique statuaire de l'UMP qui se tient tous les mardis, selon Le Monde. Son statut d'ancien président lui en donne le droit.

De même, il entend user de ses droits de député, et devrait déposer dès la semaine prochaine ses propositions de lois sur la transparence des partis politiques. Il avait annoncé ces propositions de loi au début de l'affaire Bygmalion, pour se dédouaner.

Par ailleurs, il pourrait reprendre son mouvement Génération France, mis en veilleuse depuis 2012, selon Le Figaro. "Même si la fête qu'il organisait à Châteaurenard chaque été n'est pas encore confirmée cette année", note le quotidien. 

Même s'il va reprendre son activité d'avocat d'affaires, on voit bien que la politique continuera à prendre une large place dans ses activités.

Un retour dès novembre ?

Reste à savoir quand viendra "le retour de Copé". Tout dépendra de l'enquête qui le vise. Mais selon France tv info, il "ne s'interdit pas totalement de se représenter au congrès de novembre", qui doit permettre de nommer un nouveau président pour l'UMP.

Quant aux primaires du parti pour la présidentielle,  "tout est ouvert", déclare Charles Beigbder à France tv info. Reste que pour ces primaires ouvertes, il lui faudra reconquérir l'opinion, car selon le baromètre Paris Match, il est la personnalité de droite la moins populaire auprès des Français.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/