2 min de lecture Jean-François Copé

Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion, les liens troubles

L'ex-patron de l'UMP aurait eu d'excellentes relations avec l'entreprise de soda, depuis sa mairie de Meaux jusque dans les bureaux de Bygmalion, en passant par l'Assemblée nationale, rapporte "Le Point".

L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé. Ici en mai 2014 à Paris (Archives)
L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé. Ici en mai 2014 à Paris (Archives) Crédit : AFP / FRED DUFOUR
MarionDautryLouiseThéa
Marion Dautry
Journaliste RTL

Jean-François Copé aime beaucoup Coca-Cola, et l'entreprise le lui a bien rendu. Selon Le Point du 9 octobre, le maire de Meaux et le fabricant de sodas se seraient mutuellement rendus d'importants services.

Des financements pour sa ville

L'hebdomadaire relate ainsi que Coca-Cola aurait déboursé 50.000 euros pour que soit exposée une bouteille de Coca datée de 1917 dans le Musée de la Grande Guerre de la ville de Jean-François Copé. Sauf que la bouteille n'aurait jamais été présentée au public... Peut-être parce qu'elle valait en réalité plutôt 20 dollars, selon eBay, rapporte Le Point.

L'entreprise serait également un généreux sponsor du festival Musik'Elles depuis 2005 : 30.000 euros en 2011 et 2014, 15.000 euros en 2012.

À lire aussi
Jean-François Copé élections municipales à Paris
Jean-François Copé dément vouloir briguer la mairie de Paris

Copé en guerre contre la taxe sur les sodas

Dans l'autre sens, le chef de file des députés UMP aurait largement participé à la lutte contre la taxe sur les sodas, que voulait mettre en place l'élue UMP Valérie Boyer. "La majorité d'entre nous n'est pas favorable à la taxe sur les boissons sucrées", aurait-il martelé lors d'une réunion interne. Un autre député, Yves, Bur, assure selon Le Point que Jean-François Copé aurait même menacé sa collègue de la faire échouer à la prochaine élection, au point que celle-ci s'est abstenue lors du vote de son propre amendement.

Sa campagne contre la taxe est un échec puisque François Fillon la remet au goût du jour en 2011. Les députés copéistes, Patrick Balkany en tête, tentent le passage d'amendements plus favorables, comme un allègement sur certains types de sodas. En vain.

Coca-Cola entre chez Bygmalion

Dernier épisode en 2012. Alors que Jean-François Copé emporte dans la controverse la présidence de l'UMP, Coca-Cola se présente chez l'entreprise Bygmalion, la même accusée d'avoir organisé avec l'UMP une fausse facturation lors de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Le fabricant de sodas aurait ainsi embauché la société pour des activités diverses et un montant total de 120.000 euros, selon Le Canard Enchaîné. La dirigeante de Coca-Cola France, Dominique Reiniche, reçoit de l'aide pour gérer son compte Twitter et surveiller sa réputation sur internet pour un montant de 15.000 euros. Jean-François Copé la connaît bien, pour l'avoir accompagnée quelques années plus tôt dans sa volonté de favoriser la parité dans les conseils d'administrations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-François Copé Coca Cola UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774745621
Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion, les liens troubles
Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion, les liens troubles
L'ex-patron de l'UMP aurait eu d'excellentes relations avec l'entreprise de soda, depuis sa mairie de Meaux jusque dans les bureaux de Bygmalion, en passant par l'Assemblée nationale, rapporte "Le Point".
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-francois-cope-coca-cola-et-bygmalion-les-liens-troubles-7774745621
2014-10-09 16:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MCz_vysRaIy3DqmXI4HYKw/330v220-2/online/image/2014/0709/7773124904_000-par7890164.jpg