1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Je serai au second tour", affirme François Fillon
1 min de lecture

"Je serai au second tour", affirme François Fillon

À quatre jours du premier tour, le candidat Les Républicains à la présidentielle a répondu aux questions des lecteurs du "Parisien".

François Fillon, en meeting à Clermont-Ferrand, vendredi 7 avril 2017.
François Fillon, en meeting à Clermont-Ferrand, vendredi 7 avril 2017.
Crédit : Thierry Zoccolan / AFP
Clarisse Martin
Journaliste

Il en est persuadé. Malgré les soupçons d'emplois fictifs de plusieurs de ses proches, avec lesquels il se débat depuis la fin du mois de janvier et malgré une mise en examen, François Fillon en a la conviction. Bien que sa popularité a baissé dans les courbes des sondages, il sera au second tour de l'élection présidentielle. Une intime conviction qu'il a à nouveau martelée auprès du Parisien, qui publie une interview de l'ancien premier ministre, interrogé par les lecteurs du quotidien.

Dans l'entretien, l'ancien "collaborateur" de Nicolas Sarkozy assure être animé par le "remord". Il a occupé Matignon entre 2007 et 2012 et souhaite désormais l'alternance pour accomplir ce qu'il n'a pas fait auparavant. "En 2007, avec Nicolas Sarkozy, on a respecté notre programme, mais il n'était pas assez ambitieux, il n'y avait pas la suppression des 35 heures. Et puis, on s'est pris une terrible crise financière", se justifie-t-il. François Fillon affirme aussi ne pas écarter le recours au référendum, notamment pour faire voter une loi sur la transparence de la vie publique.

L'adversaire préféré de Fillon ? "Celui que les Français me donneront"

Si François Fillon n'a pas de doute quant à sa présence au second tour de l'élection présidentielle, il ne se prononce pas sur l'éventuel candidat à affronter. "Je ne choisis pas", tranche le républicain, qui ne voit pas en la percée de Jean-Luc Mélenchon un signe autre que "la gauche est explosée en mille morceaux". Contrevenant à son affirmation de ne plus jamais répondre aux questions concernant les "affaires", François Fillon évoque malgré tout le dossier, sans se prononcer sur le fond. Égratignant le "système médiatique" qui selon lui le voue aux gémonies, le candidat maintient que tout est faux. Et n'exclut pas de porter plainte une fois la campagne terminée.

François Fillon évoque aussi pêle-mêle plusieurs thèmes récurrents de sa campagne : sa vision de la laïcité, le système de retraites actuel qu'il veut réformer, les 35 heures qu'il souhaite abroger, mais aussi ses projets concernant la santé, et le remboursement des soins.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/