1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Irak : la bataille de Mossoul pourrait s'achever "avant l'été", Hollande a-t-il été imprudent ?
2 min de lecture

Irak : la bataille de Mossoul pourrait s'achever "avant l'été", Hollande a-t-il été imprudent ?

Lors de sa visite en Irak, le président de la République a assuré que l'objectif de reprendre Mossoul aux mains des jihadistes devrait s'achever "au printemps, en tout cas avant l'été".

François Hollande, lors d'un déplacement en Irak le 2 janvier 2017
François Hollande, lors d'un déplacement en Irak le 2 janvier 2017
Crédit : CHRISTOPHE ENA / AP POOL / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

La bataille que livrent les forces irakiennes et la coalition internationale pour reprendre Mossoul au groupe État islamique pourrait s'achever plus tôt que prévu, selon les dires de François Hollande. En déplacement en Irak, le président de la République a estimé que cette bataille allait s'achever "avant l'été". "Nous n'en avons pas fini des jihadistes, il y a Mossoul. Il nous a été confirmé que nous pourrions atteindre cet objectif, autant qu'il sera possible, au printemps, en tout cas avant l'été", a déclaré le chef de l'État depuis le Kurdistan irakien, dernière étape de son déplacement consacré principalement à la lutte contre Daesh qui occupe Mossoul depuis juin 2014.

Une sortie qui interroge tout de même dans les rangs des militaires français alors que Mossoul, considéré comme le fief de l'organisation terroriste en Irak, résiste depuis de longues semaines aux assauts. Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'École de Guerre, juge même cela imprudent : "Les prédictions en terme de déroulement des batailles sont extrêmement difficiles. La plupart des sièges durent longtemps. Léningrad 4 ans, Sarajevo 4 ans, et Alep 3 ans", liste-t-il au micro de RTL. Avant de préciser tout de même que la situation était "différente" à Mossoul alors qu'entre 700.000 et 900.000 habitants sont toujours présents dans la ville.

Un secteur ouest toujours contrôlé par Daesh

Et si "le rapport de force est évidemment du côté de la coalition américano-irakienne avec 100.000 personnes contre environ 5.000 partisans de Daesh" dans Mossoul, le général Vincent Desportes rappelle qu'en guerre urbaine, "le défenseur a toujours l'avantage". "Tous les ponts ont été détruits, il va falloir en reconstruire pour réussir à retraverser et attaquer. Il est donc très difficile de savoir même si c'est évidemment possible", a-t-il conclu.

La semaine dernière, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, avec lequel François Hollande s'est entretenu à Bagdad lundi 2 janvier, avait évoqué une échéance de "trois mois" pour "éliminer" Daesh en Irak. L'offensive lancée le 17 octobre sur Mossoul, dernier bastion de l'État islamique en Irak, a permis de reprendre plus de la moitié des quartiers est, mais les secteurs ouest sont toujours intégralement contrôlés par les jihadistes.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/