1 min de lecture RTL Soir

Anne Mansouret sur RTL : "DSK n'arrête pas de mentir"

A la veille de la confrontation entre Tristane Banon et et DSK, Anne Mansouret-la mère de la jeune journaliste - était l'invitée "fil rouge" de Christophe Hondelatte dans RTL Soir, mercredi 28 septembre 2011.

Anne Mansouret
Anne Mansouret Crédit : RTL

"Je suis passée à côté de son enfance"

"Ma fille et moi nous n'avons pas du tout la même sensibilité. C'est-à-dire qu'en fait, si ça n'était pas ma fille je ne l'aurai pas choisie pour ami et vice et versa. Cela dit, on a ensemble toute une affection, toute une tendresse qui prend le pas bien sûr sur ces divergences. Elle me reproche en gros d'être quelqu'un de trop pragmatique, de trop dur, qui voit les choses toujours d'une façon positive et non pas avec l'émotion et les tripes. Et moi sans rien lui reprocher je constate que c'est une artiste avec une sensibilité exacerbée, elle écrit bien, elle dessine admirablement, elle joue de la guitare, enfin on est sur deux planètes en terme de sensibilité qui ne sont pas comparables. (…) Non seulement on se parle mais on échange des dizaines d'émoticônes (…) non il n'y a aucun problème je dirai sur le plan affectif. Mais on n'a pas la même analyse de la vie et des situations. (…). La réalité c'est que je suis passée à côté de son enfance, je suis semble-t-il passée à côté de son adolescence, maintenant qu'elle est une adulte je ne voudrais pas passer à côté une troisième fois. (…)".

A propos de DSK, est-ce qu'il ment quand il dit 'je n'ai pas cherché à l'embrasser' ?

"Moi je trouve ça assez incongru qu'un monsieur qui avait à l'époque déjà une soixantaine d'années donne rendez-vous à une journaliste dans l'exercice d'une interview dans une garçonnière pour lui faire finalement un banal flirt que l'on peut faire dans une voiture ou même dans un café. Donc je trouve que la mise en œuvre d'un certain nombres de moyens dénote de sa part une claire préméditation et que cette claire préméditation je ne l'ai jamais entendu l'assumer. Même quand je l'ai eu en face de moi ce qui s'est produit quelques semaines après les faits. Il m'a dit qu'il avait perdu la tête, il avait pété un câble, mais à aucun moment il m'a dit je voulais réellement la violer ".

"Tristane n'a jamais vraiment été très épanouie "

"Ce n'est pas quelqu'un de gai Tristane, pas du tout, du tout, du tout, c'est quelqu'un de très nerveux, très sensible, un peu mélancolique, c'est quelqu'un de très tendu… qui n'a jamais vraiment été très épanouie. Moi je ne l'ai jamais vraiment connue épanouie…."

"Je trouve qu'il conviendrait maintenant de faire des aménagements à cette loi, non seulement sur la durée de la prescription, mais surtout sur le point de départ de la durée de prescription. Je trouve ça anormal d'un point de vue purement juridique que ça se passe au moment des faits et non pas au moment de la révélation des faits. Parce que très souvent il s'agit de très jeunes femmes… on a beaucoup de mal à faire parler les jeunes avant d'avoir atteint un certain degré de maturité…"

"Ecoutez, il y a un domaine que je n'avais pour ainsi dire jamais abordé en politique, c'est ce qu'on appelle de façon générique le féminisme. Je n'étais pas féministe… je le suis de plus en plus parce que je trouve qu'il y a vraiment une anomalie dans notre pays à ce niveau-là."

Lire la suite
RTL Soir Affaire du Sofitel de New York Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants