3 min de lecture Roms

Incendies de camps roms : "Il suffit d'une étincelle et tout part en fumée", selon une militante associative

Les incendies de campements roms se multiplient. La piste de l'exaspération de riverains pèse, mais les feux sont souvent accidentels, signes de la situation dangereuse dans laquelle les familles vivent, selon les associations.

L'incendie a détruit la moitié du camp, le 15 août 2013, à Vaulx-en-Velin, à l'est de Lyon.
L'incendie a détruit la moitié du camp, le 15 août 2013, à Vaulx-en-Velin, à l'est de Lyon. Crédit : Romain Lafabregue - AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Un campement rom parti en fumée jeudi 15 à Vaulx-en-Velin (Rhône), un autre le vendredi 16 à Noisy-le-Grand (Seine-et-Marne). Une sinistre série noire d’accidents (où l’on retrouve -entre autres- Bobigny, Ivry-sur-Seine ou encore Aubervilliers) qui soulève la question de l’origine de ses feux, parfois tragiques.

“Je me suis rendue au campement de Vaulx-en-Velin afin de voir ce qu’il s’était passé”, témoigne, pour RTL.fr, Gilbert Renard, membre du collectif Rrom de l’agglomération lyonnaise. Elle avoue avoir eu “quelques a priori” en y arrivant. Le maire de la commune avait effectivement parlé d’une “situation invivable” pour les riverains, où “le pire n’est pas exclu”.

Des bidonvilles où les cabanes inflammables se touchent

L’incendie est parti d’un accident, contrairement à ce qu'on avait pu penser au début. Comme pour les trois autres incendies survenus ces derniers mois dans l’agglomération lyonnaise”, confirme Gilberte Renarde. “Mais comme le dit le maire, la situation était intolérable.”

Six cents familles vivaient, sans eau, dans des cabanes faites de palettes, de couvertures, etc.

Gilberte Renarde
Partager la citation
À lire aussi
Des parents d'élèves et leurs enfants attendent devant l'école le jour de la rentrée des classes à Vertou en 2017. justice
Refus de scolariser des enfants roms : une maire LR condamnée à indemniser les familles

La militante souligne la principale cause qui a déjà réduit en cendres trois autres camps du Rhône. “Six cents personnes entassées, avec des familles et des enfants en bas âge, sans eau, et qui vivaient dans des cabanes faites de palettes, de couvertures, etc. Ce sont des bidonvilles, où tout se touche. Il suffit d’une étincelle pour que tout parte en fumée”, détaille-t-elle, qui parle même d’un camp à Saint-Fons (banlieue de Lyon), où le feu s’est propagé à cause de pneus.

Quelles solutions proposées ?

Selon Gilberte Renard, qui constate la situation dans l’agglomération lyonnaise, les choses se sont envenimées. “Les pouvoirs publics les ont totalement laissé tombés”, regrette-t-elle.

“Il existe des circulaires qui ne sont pas appliquées. Le préfet ne fait pas son boulot, alors qu’il est censé fournir un hébergement et un accompagnement”, témoigne-t-elle. “La mairie nous a signifié que c’était à l’État de faire son boulot. Pas à elle.”

C'est à l’État de faire son boulot.

Gilberte Renarde
Partager la citation

“Je suis sidérée que cela se passe comme ça. Comment, d’ailleurs, ces incendies ne se sont pas déclarés plus tôt ?”, pose-t-elle de manière rhétorique. “Le préfet a tout fait pour que cela se casse la gueule. N’importe quelle autre commune n’aurait pas su quoi faire”, conclut Gilberte Renard, visiblement dépitée.
Un autre camp est parti en fumée en Seine-Saint-Denis, en raison, là aussi, de l’insalubrité chronique de ces bidonvilles illégaux. Avec à chaque fois plusieurs centaines obligés de se déplacer, repoussant le problème un peu plus loin. Depuis le début de l'année, c'est plus de 4.000 Roms qui ont été contraints de bouger, dont plus d'un quart à cause de ces incendies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Roms Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763841021
Incendies de camps roms : "Il suffit d'une étincelle et tout part en fumée", selon une militante associative
Incendies de camps roms : "Il suffit d'une étincelle et tout part en fumée", selon une militante associative
Les incendies de campements roms se multiplient. La piste de l'exaspération de riverains pèse, mais les feux sont souvent accidentels, signes de la situation dangereuse dans laquelle les familles vivent, selon les associations.
https://www.rtl.fr/actu/politique/incendies-de-camps-roms-il-suffit-d-une-etincelle-et-tout-part-en-fumee-selon-une-militante-associative-7763841021
2013-08-16 22:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fcspmV3XVQBGvR7WDGWcKw/330v220-2/online/image/2013/0816/7763818859_l-incendie-a-detruit-la-moitie-du-camp-le-15-aout-2013-a-vaulx-en-velin-a-l-est-de-lyon.jpg