2 min de lecture Polémique

INA : visée par une plainte d'Anticor, Agnès Saal riposte

Cible d'une plainte de l'association Anticor pour ses notes salées de taxi lorsqu'elle présidait l'INA, Agnès Saal estime qu'elle "a payé pour d'autres".

Agnès Saal dans les bureaux de l'Ina le 31 juillet 2014 (archives)
Agnès Saal dans les bureaux de l'Ina le 31 juillet 2014 (archives) Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Sommée de démissionner de son poste de PDG de l'INA après les révélations sur ses exorbitantes notes de taxis (40.000 euros sur dix mois) à la fin du mois d'avril, Agnès Saal n'entend pas rester dans une position de tête de turc. Alors que vendredi 29 mai, l'association Anticor déposait une plainte contre X pour "favoritisme" pour les faits concernant l'ancien PDG de l'INA Mathieu Gallet et pour "détournement de fonds publics" en ce qui concerne Agnès Saal, cette dernière a répliqué par le biais de son avocat.

Me Jean-Pierre Mignard a expliqué vendredi 29 mai sur l'antenne de France Info qu'on "n'a même pas pris la peine d'écouter ni d'entendre, et donc immédiatement elle a été sanctionnée et démise de ses fonctions. Je pense qu'elle a payé pour d'autres, c'était une cible facile".

Une "totale désinvolture sur la gestion de l'argent public"

Se fondant sur un article du Canard enchaîné publié début mai selon lequel un service du ministère de l'Économie révélait des "irrégularités" dans plusieurs marchés publics passés sans aucune mise en concurrence, l'association luttant contre la corruption pointe du doigt de "multiples infractions touchant à la probité publique". Parmi ces marchés figurent notamment des contrats signés avec la société de sondage OpinionWay puis Balises, pour un montant total de près de 250.000 euros. Or, Balises est présidée par Denis Pingaud, actuel conseiller en communication de Mathieu Gallet à Radio France.

À lire aussi
Une chasse en Afrique (illustration) chasse
Eure : un vétérinaire attaqué par les internautes à cause d'une chasse en Afrique

"Pour un établissement financé en majeure partie par le contribuable, il y a une totale désinvolture, voire plus, sur la gestion de l'argent public à un moment où l’État se doit d'être exemplaire", a estimé Jérôme Karsenti, avocat d'Anticor.

Agnès Saal pas si dépensière ?

Réintégrée au ministère de de la Culture, au grand dam d'un certain nombre de personnalités, Agnès Saal estime que son éviction de l'INA après dix mois passés à sa tête est une sanction très lourde. Face à la polémique sur ses notes de taxi, son avocat a fait savoir qu'elle avait au contraire limité ses dépenses en comparaison à l'ancienne direction. Selon lui, en huit mois, l'ex-PDG de l'INA n'a pas dépensé les sommes exposées par son prédecesseur.

Dans un communiqué, il explique que les sommes posant problèmes ont été remboursées, "soit 15.940 euros, dont 6.700 euros de courses de son fils". Par ailleurs le juriste précise que "travaillant 70 heures par semaines à 35 kilomètres de son domicile, Madame Saal a refusé un second chauffeur, ce qui représentait un coût annuel de 62.000 euros pour l'INA". "Les coûts en matière de travaux de rénovation et prestations d'étude, de conseil, de communication pour la période de sa présidence sont de 0 euro. Pour la période de 2012 à 2014, les mêmes coûts étaient de 223.000 euros" pointe également le communiqué.

Agnès Saal plus économe que Mathieu Gallet ? C'est en tout ce que fait valoir son avocat face à l'Inspection générale des affaires culturelles chargée d'enquêter sur les bilans comptables de l'INA.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Plainte Fonction publique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778540874
INA : visée par une plainte d'Anticor, Agnès Saal riposte
INA : visée par une plainte d'Anticor, Agnès Saal riposte
Cible d'une plainte de l'association Anticor pour ses notes salées de taxi lorsqu'elle présidait l'INA, Agnès Saal estime qu'elle "a payé pour d'autres".
https://www.rtl.fr/actu/politique/ina-visee-par-une-plainte-d-anticor-agnes-saal-riposte-7778540874
2015-05-30 15:58:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/K0M4VXTOmL5ew5dWm8AdnQ/330v220-2/online/image/2015/0521/7778430947_saal.jpg