1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Impôts locaux des retraités : "C'est une erreur qui a été réparée", se félicite Jean-Christophe Cambadélis

Impôts locaux des retraités : "C'est une erreur qui a été réparée", se félicite Jean-Christophe Cambadélis

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Le premier secrétaire du Parti socialiste a salué la réponse rapide du gouvernement à la question des impôts locaux pour les retraités.

Jean-Christophe Cambadélis, invité de RTL le 2 novembre 2015.
Jean-Christophe Cambadélis, invité de RTL le 2 novembre 2015.
Crédit : Ambre Lefèvre / RTL.fr
Élections régionales 2015 : "Le Parti socialiste veut gagner le premier tour", assure Jean-Christophe Cambadélis
08:04
"Qui peut croire que Bachar al-Assad pourrait-être une solution en Syrie ? Personne", assure Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.
01:09
"Le Front National chevauche la peur et la situation suite aux réfugiés", déclare Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.
00:34
Élections régionales 2015 : "Le Parti socialiste veut gagner le premier tour", assure Jean-Christophe Cambadélis
08:30
L'invité de RTL du 02 novembre 2015
04:02
Claire Gaveau
Journaliste

Après l'alarme sonnée par une centaine de députés PS sur la hausse des impôts locaux des retraités modestes, Manuel Valls a assuré samedi 31 octobre vouloir "neutraliser l'impact" de cette hausse. Une annonce qu'il n'a pas tardé à mettre en oeuvre. Dimanche, le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a expliqué au micro de RTL que les personnes exonérées jusque-là, le seraient également cette année.

Une décision saluée par Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste. "Il valait mieux le faire. C'est une erreur qui a été réparée et je m'en félicite, déclare-t-il. À partir du moment où une centaine de parlementaires ont été touchés, c'est-à-dire que les retraités sont venus les voir, le gouvernement et le ministère ont promptement réagi", lance-t-il se félicitant que l'erreur a été "réparée même si nos prédécesseurs ont fait une faute". Et si certains critiquent le délai de réaction de la part du gouvernement, Jean-Christophe Cambadélis souhaite calmer le jeu. "Oui il aurait pu le faire plus tôt mais peut-être qu'il n'avait pas été saisi car il faut quand même avoir la feuille d’impôt", conclut-il.  

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/