3 min de lecture Impôts

Impôts : à qui va profiter la baisse votée par l'Assemblée nationale ?

ÉCLAIRAGE - La mesure, anticipée officiellement pour "redonner du pouvoir d'achat aux Français", diminuera l'impôt des contribuables concernés de 20%.

Les impôts locaux flambent, la faute à l'État (illustration)
Les impôts locaux flambent, la faute à l'État (illustration) Crédit : AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Un allègement d'un milliard d'euros de l'impôt sur le revenu des classes moyennes. La mesure devait prendre effet en août 2017. Finalement, les Français concernés en bénéficieront dès le mois de janvier 2017. Les députés ont voté ce changement de calendrier sur proposition du gouvernement dans la soirée du jeudi 15 décembre dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2017. Sur Twitter, Christian Eckert, secrétaire d'État chargé du Budget, s'est félicité de ce résultat : "La nouvelle baisse d'impôt redonnera du pouvoir d'achat aux Français dès janvier (pour ceux qui sont mensualisés)", a-t-il écrit.

En tout état de cause, la mesure devrait être bien accueillie par les cinq millions de Français concernés (14% des foyers fiscaux). Ce cadeau bénéficie à taux plein aux couples gagnant jusqu’à 3.400 euros de salaire net (37.000 euros par an) et les célibataires gagnant jusqu’à 1.700 euros (18.500 euros par an). Ces limites sont majorées pour les familles, par exemple jusqu’à 4.800 euros pour un couple avec trois enfants. Avec un revenu fiscal inférieur à 18.500 euros, la réduction escomptée sera de 20%, un peu moins si ce revenu de référence se situe entre 18.500 et 20.500 euros. "Pour ceux qui bénéficient de la réduction d’impôt de 20%, chaque mensualité ou tiers sera diminuée automatiquement de 20 %", a expliqué Bercy.

Selon Bercy, "le gain moyen sera de 154 euros et sera significatif pour la très grande majorité des ménages concernés, puisque 5 millions d'entre eux verront leur impôt réduit en moyenne de 193 euros". La mesure s'inscrit dans un mouvement engagé en 2014, qui a déjà conduit le gouvernement à abaisser en 2015 et 2016 le montant de cet impôt emblématique. 

"Une drôle de manière d'utiliser l'impôt", pour Éric Woerth

Officiellement, il s'agit là d'une bonne nouvelle pour le portefeuille des Français après un mois de décembre riche en dépenses. Mais en bousculant le calendrier de cette façon, le gouvernement s'attire bien évidemment les foudres de l'opposition, qui y voit là un coup électoraliste. "C'est une drôle de manière d'utiliser l'impôt, non ? Ce n'est quand même pas normal dans une démocratie", a réagi l'ancien ministre du Budget, Éric Woerth. La députée Les Républicains, Marie-Christine Dalloz, a dénoncé une mesure "qui concentre de plus en plus la pression fiscale sur une faible partie de la population et qui ne revient en aucune façon sur le choc fiscal du début du quinquennat". Au micro de RTL ce vendredi 16 décembre, Jean-Marc Ayrault a réfuté les intentions qui sont prêtées au gouvernement de Bernard Cazeneuve.

Un coup de pouce fiscal en 2017 : une mesure éloignée de la logique de Fillon ?

À lire aussi
fiscalité
Crédit d'impôt : l'acompte est versé ce vendredi, attention au trop-perçu

Ce coup de pouce fiscal pourrait bien mettre à mal le projet de rétablissement des comptes publics porté par le candidat Les Républicains, François Fillon (un effort de l'ordre de 110 milliards d'euros en cinq ans). En effet, l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy souhaite, s'il est élu en mai 2017, diviser son quinquennat en deux temps : augmenter la TVA de deux points (22%) d'abord, pour compenser la baisse des charges accordées aux entreprises, et engager progressivement un abaissement de la fiscalité des revenus des ménages avec une simplification du barème de l'impôt sur le revenu ensuite.

Seules les familles avec enfants bénéficieraient en avance d'une baisse de l'impôt sur le revenu : "l’universalité des allocations familiales sera rétablie. Cette mesure s’accompagnera d’un relèvement du plafond du quotient familial à 3000 euros. Il faut en effet mettre fin à la surimposition dont ont été victimes depuis 4 ans les familles nombreuses."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Assemblée nationale Pouvoir d'achat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants