2 min de lecture Gouvernement

Immigration : "Notre objectif n'est pas de faire le tri", assure Édouard Philippe sur RTL

INVITÉ RTL - Le Premier ministre Édouard Philippe est revenu sur la polémique autour du projet de loi sur l'immigration prévu par le gouvernement.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Immigration : 4 questions sur la polémique entre le gouvernement et les associations Crédit Image : Patrick KOVARIK / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Marie Zafimehy

C'est la première fronde au sein de la majorité. Mardi 19 décembre, la députée La République en Marche (REM) Sonia Krimi a ouvertement critiqué sur les bancs de l'Assemblée la nouvelle politique d'immigration du gouvernement qui prévoit notamment le recensement des migrants dans les centres d'hébergement. Une invective à laquelle le Premier ministre Édouard Philippe a répondu mercredi matin au micro de RTL.

"Il ne s’agit pas de revenir sur l’inconditionnalité de l’accueil", s'est-il expliqué alors que les associations craignent une nouvelle manière d'identifier les migrants illégaux afin de les renvoyer dans leur pays d'accueil. Le Premier ministre tient à "expliquer calmement" et à "rassurer". "Je comprends parfaitement que les associations et que tous ceux qui s’engagent dans l’accueil des migrants soient attentifs" à cette question.

Notre objectif n'est pas de faire le tri

Édouard Philippe, Premier ministre
Partager la citation

"Mon objectif est simple c'est de faire en sorte qu’on améliore très nettement, considérablement, la façon dont la France traite les demandeurs d’asile", explique-t-il. "Notre objectif n'est pas de faire le tri, il est d’être beaucoup plus efficace vis-à-vis des étrangers ayant demandé l’asile", résume le Premier ministre.

Édouard Philippe assure que "ce ne sont pas des forces de l'ordre qui se rendront dans les centres" mais des "fonctionnaires de la préfecture" qui auront prévenu 24 heures avant. "Leur objectif n’est pas d'identifier un étranger qui aura vocation à être expulsé", rassure-t-il mais d'identifier les personnes qui se sont vu octroyer le droit d'asile et qui n’ont "rien à faire dans un centre d’hébergement".

Un projet de loi présenté début 2018

À lire aussi
Jean-Paul Delevoye, le 19 juin 2019 gouvernement
Les infos de 18h - Jean-Paul Delevoye a "oublié" de déclarer un autre poste

"Notre politique en matière de migrations est beaucoup plus vaste", précise par ailleurs Édouard Philippe. "Elle part dans les pays d’origine avec un développement de l’aide publique au développement et les accords diplomatiques, elle passe par la Lybie, et enfin sur le territoire national".

Pour autant, le Premier ministre est conscient qu'il ne convaincra "pas ceux qui pensent qu'un étranger quelle que soit sa situation a vocation à rester sur le territoire" français. Mais les critiques ne freineront pas l'agenda du gouvernement : le projet de loi sur l'immigration sera présenté début 2018.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Édouard Philippe Immigration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants