1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Il n'y a pas un drame pour nous à voir la Grèce sortir de l'euro", estime Michel Sapin
1 min de lecture

"Il n'y a pas un drame pour nous à voir la Grèce sortir de l'euro", estime Michel Sapin

REPLAY / INVITÉ RTL - Le ministre des Finances considère toutefois qu'une sortie de la Grèce serait "une remise en cause du projet européen".

Michel Sapin, invité de RTL, le 8 juin 2015
Michel Sapin, invité de RTL, le 8 juin 2015
Crédit : Alice Beckel / RTL.fr
Michel Sapin : "Il n'y a pas un drame pour nous à voir la Grèce sortir de l'euro"
08:39
"Il n'y a pas un drame pour nous à voir la Grèce sortir de l'euro", estime Michel Sapin
08:26
Romain Renner
Journaliste

L'Union européenne et la Grèce n'arrivent toujours pas à trouver d'accord économique. "Il est indispensable, estime pourtant Michel Sapin (...) Nous sommes au moment de la prise de responsabilité". Le ministre des Finances estime que se mettre d'accord avec le gouvernement d'Alexis Tsipras entre dans le cadre de la sauvegarde "du projet européen". Selon lui, "il n'y a pas un drame pour nous (les Européens, ndlr) à voir la Grèce sortir de l'euro. Mais le projet européen serait mis en cause. L'UE doit s'étendre, pas exclure des membres".

Mathieu Pigasse, le conseiller du gouvernement grec, a cosigné avec Arnaud Montebourg une tribune qui critique violemment la politique économique de la France. "Il fait son métier, dédramatise Michel Sapin. Il est conseiller de la Grèce, comme il l'était il y a cinq ans - on en voit les résultats. Il est payé pour ça. Ce n'est pas une histoire de pensée ou d'intelligence mais d'intérêt".

Le ministre des Finances "accorde plus d'importance à ce que pense Arnaud Montebourg", bien que, selon lui, l'ancien ministre du Redressement productif se trouve dans l'erreur. "Ce qu'il dit sur l'Europe et la France est faux. Il écrit : 'La France fait beaucoup moins bien que les autres pays en termes de croissance' alors que l'on fait mieux que tous les autres, sauf l'Espagne, réplique-t-il. Il a oublié qu'en quelques mois, les choses avaient changé. Il y a une réorientation de l'Europe. La politique souhaitée par l'Europe est une politique sérieuse mais pas une politique d'austérité".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/