1 min de lecture François Hollande

Hollande envisage "une conférence" contre les jihadistes en Irak

François Hollande a annoncé qu'il proposerait en septembre "une conférence" pour lutter contre les jihadistes de l'Etat islamique en Irak.

Le président de la République François Hollande, le 15 août 2014.
Le président de la République François Hollande, le 15 août 2014. Crédit : AFP PHOTO / POOL / PHILIPPE WOJAZER
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président de la République proposera une "conférence" sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'Etat islamique "dès septembre", annonce-t-il dans un entretien au Monde publié ce mercredi 20 août.

"Nous devons envisager une stratégie globale contre ce groupe qui s'est structuré, qui dispose de financements importants et d'armes très sophistiquées, et qui menace des pays comme l'Irak, la Syrie ou le Liban", explique François Hollande. "Je proposerai donc prochainement à nos partenaires une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'Etat islamique". 

Dans une première version de l'interview envoyée par l'Elysée, il était indiqué que cette initiative serait prise "dès septembre", des mots remplacés par "prochainement" dans le texte mis en ligne par le journal.

La situation internationale est la plus grave que nous ayons connue depuis 2001.

François Hollande
Partager la citation

Le président estime que "la situation internationale est la plus grave que nous ayons connue depuis 2001", ajoutant que le monde devait en prendre "toute la mesure". "Nous devons faire face, non pas à un mouvement terroriste comme Al-Qaida, mais à un quasi-Etat terroriste, l'Etat islamique. Nous ne pouvons plus nous en tenir au traditionnel débat, intervention ou non-intervention", déclare aussi François Hollande.

À lire aussi
La Grande Mosquée de Paris (illustration) réseaux sociaux
Non, la garde républicaine n'est pas postée devant la Grande Mosquée de Paris

Interrogé en outre sur un supposé "manque d'autorité" du président américain Barack Obama, le chef de l'Etat déclare qu'on s'est "longtemps (...) plaint de l'hyperpuissance américaine et de son interventionnisme multiple. Nous serions mal placés pour reprocher à Barack Obama une trop grande timidité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Irak Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants