2 min de lecture Brésil

Hollande en visite au Brésil pour encourager les affaires

En visite officielle au Brésil, François Hollande cherche à encourager les échanges économiques entre les deux pays. D'importants contrats avec Areva, Thalès ou encore Total devraient être signés à l'occasion de ce déplacement.

François Hollande et son homologue brésilienne Dilma Roussef, le 12 décembre 2013 à Brasilia
François Hollande et son homologue brésilienne Dilma Roussef, le 12 décembre 2013 à Brasilia Crédit : AFP / Evaristo Sa
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

François Hollande a entamé ce jeudi 12 décembre une visite d'État de deux jours au Brésil pour renforcer les liens économiques déjà intenses et réchauffer une relation politique un peu distendue.

Accompagné de la fine fleur du patronat français, François Hollande a été accueilli en fin de matinée au Palais présidentiel du Planalto, à Brasilia, par la présidente Dilma Rousseff. Dès son arrivée dans la capitale brésilienne, il  s'est rendu sur le chantier du nouveau lycée franco-brésilien François Mitterrand, qui accueillera 800 élèves.

"Conforter le partenariat stratégique" des deux pays

Dans l'après-midi, il prévoyait de rencontrer l'ancien président brésilien Lula. François Hollande se rendra dans la soirée à Sao Paulo, le coeur de la première économie d'Amérique latine, où il rencontrera vendredi des industriels brésiliens, avant de conclure sa visite par un crochet en Guyane française.

Cette visite intervient un an après celle de Dilma Rousseff à Paris. Elle vise à "conforter le partenariat stratégique" bilatéral, selon l'Élysée qui se félicite d'"une pente ascendante" dans les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays. "La France est l'un des principaux partenaires du Brésil. Nous avons avec très peu de pays ce niveau de coopération", souligne un responsable du ministère brésilien des Affaires étrangères.

Contrats pétroliers, nucléaires et aéronautiques

À lire aussi
L'application Uber transports
Uber va proposer d'enregistrer les conversations pendant les trajets

La France est le cinquième investisseur étranger au Brésil, septième économie mondiale avec 200 millions d'habitants, où 500 à 600 entreprises françaises sont implantées.

Plusieurs contrats, déjà connus, seront signés à l'occasion de ce déplacement : un concerne l'engagement de la compagnie Total sur l'immense champ pétrolifère en mer de Libra, un autre la fourniture d'un satellite de télécommunication à usage civil et militaire par Thalès et Arianespace et un troisième, de plus d'un milliard d'euros, la construction par Areva d'un troisième réacteur à la centrale nucléaire d'Angra.

Rien de nouveau a priori à attendre sur le délicat dossier du Rafale à l'approche de 2014, année des élections générales au Brésil. L'avion de combat français de Dassault-aviation est en compétition avec le F/A-18 Super Hornet de l'Américain Boeing et le Gripen NG du Suédois Saab.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brésil François Hollande Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants