2 min de lecture Économie

Hollande "doit lier la parole aux actes" pour le Medef

Pour le président du pôle croissance et entrepreneuriat du Medef, Thibault Lanxade, François Hollande doit "lier la parole aux actes" pour relancer la croissance et l'emploi.

Le responsable du Medef, Thibault Lanxade, en mai 2013 à Lyon (Archives).
Le responsable du Medef, Thibault Lanxade, en mai 2013 à Lyon (Archives). Crédit : AFP / JEFF PACHOUD
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"On continuera en France à détruire de l'emploi tant qu'on aura pas 1,5 point de croissance", or "on semble attendre maintenant la croissance comme un jeté de dés où on attend le double 6, a affirmé Thibault Lanxade, ce jeudi 1er janvier sur France Inter. La croissance elle se construit avec des mesures, et pour l'instant il n'y a pas assez de mesures"

Revenant sur les vœux du Président de la République, qui a appelé mercredi soir à "faire preuve d'audace", Thibault Lanxade a salué "un élément extrêmement important pour les chefs d'entreprise, maintenant il va falloir lier la parole aux actes". "Il a annoncé un pacte de responsabilité il y a un an (...) il arrive dans les entreprises aujourd'hui, c'est lent, c'est très lent quand on est dans une situation économique extrêmement tendue pour les entreprises", a-t-il précisé.

Un appel à des "réformes en profondeur"

"Au moment où on mettait en place les accords dans les branches professionnelles, notamment dans le bâtiment qui est un employeur extrêmement important, on met en place les décrets pénibilité. Au moment où on demande aux banques de négocier le pacte de responsabilité, on prélève plus de 800 millions aux banques", a-t-il regretté.

Initié par le gouvernement, le pacte de responsabilité prévoit des négociations dans chaque branche professionnelle pour établir des contreparties en matière d'emploi aux 40 milliards d'euros de baisses de prélèvements (cotisations et impôts) accordées aux entreprises. "Une grande partie de cet argent a été utilisé pour maintenir les trésoreries, et non pas pour investir, ce qui montre la situation dégradée des entreprises en France", a encore déploré le responsable du Medef, qui a souligné la nécessité de "réformes en profondeur" et évoqué 64.000 entreprises fermées en 2014.

À lire aussi
Un avion de la compagnie Aigle Azur (illustration) économie
Les infos de 22h : Aigle Azur placée en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité

Il a également regretté la méthode employée pour mettre en place le compte pénibilité : "je trouve que c'est un peu fort, on publie les décrets et après on dit 'c'est aux partenaires sociaux de se mettre d'accord'". "Le compte pénibilité on ne revient pas sur le fond, on revient sur la méthode. Et la méthode elle est totalement dénuée de réalité opérationnelle", a-t-il détaillé, appelant à "revenir sur ces décrets qui sont un non-sens économique et opérationnel".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie François Hollande Medef
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776059001
Hollande "doit lier la parole aux actes" pour le Medef
Hollande "doit lier la parole aux actes" pour le Medef
Pour le président du pôle croissance et entrepreneuriat du Medef, Thibault Lanxade, François Hollande doit "lier la parole aux actes" pour relancer la croissance et l'emploi.
https://www.rtl.fr/actu/politique/hollande-doit-lier-la-parole-aux-actes-pour-le-medef-7776059001
2015-01-01 09:48:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4JeMKvz-ZVpASJiAVDiHng/330v220-2/online/image/2015/0101/7776059061_000-par7571403.jpg