1 min de lecture François Hollande

Hollande appelle la Turquie à continuer "l'effort de vérité" sur le génocide arménien

Pour François Hollande "il est temps de briser les tabous" à propos du génocide arménien survenu il y a un siècle.

François Hollande le 28 janvier 2015 à l'Élysée.
François Hollande le 28 janvier 2015 à l'Élysée. Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ce mercredi 28 janvier, François Hollande a appelé la Turquie à poursuivre son "effort de vérité" à propos du génocide arménien perpétré un siècle plus tôt, estimant qu'"il est temps de briser les tabous".

"L'effort de vérité doit se poursuivre et je suis convaincu que cette année du centenaire verra de nouveaux gestes, de nouvelles étapes sur le chemin de la reconnaissance", a-t-il déclaré lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France réuni dans un grand hôtel parisien.

Il est temps de briser les tabous et que les deux nations, Arménie et Turquie, inventent un nouveau départ

François Hollande
Partager la citation

Rappelant que les autorités turques avaient voulu un an plus tôt "s'associer à la commémoration et aux souffrances vécues par le peuple arménien", le chef de l’État français a cependant estimé qu'il ne s'agissait que "d'un premier mouvement" qui "ne peut s'arrêter là".

François Hollande a également rappelé qu'il avait "salué ce signe"un an plus tôt lors d'un déplacement à Erevan mais qu'il avait déjà "souligné (lors de ce déplacement) qu'il ne pouvait pas être suffisant".

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : le regard de Macron quand Hollande renonce à la présidentielle

"Il est temps de briser les tabous et que les deux nations, Arménie et Turquie, inventent un nouveau départ", a-t-il dit.

L'Arménie demande toujours le "repentir"

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, avait fait l'an dernier un geste inattendu, présentant les condoléances de son pays "aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915". Mais l'Arménie avait rejeté ces condoléances, réclamant reconnaissance du génocide et "repentir".

La Turquie a toujours refusé d'admettre toute élimination planifiée,
évoquant la mort d'environ 500.000 Arméniens (contre 1,5 million selon l'Arménie).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Génocide Arménie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants