1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hébergements d'urgence : Cosse blâme la "polémique politicienne" de Le Pen
1 min de lecture

Hébergements d'urgence : Cosse blâme la "polémique politicienne" de Le Pen

INVITÉE RTL - La ministre du Logement est revenue sur les propos de la présidente du FN, qui appelle à ne plus accueillir de migrants.

Emmanuelle Cosse, à l'Assemblée nationale, le 18 mai 2016
Emmanuelle Cosse, à l'Assemblée nationale, le 18 mai 2016
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Hébergements d'urgence : Le Pen fait de la "polémique politicienne" pour Cosse
06:57
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Le Front national affirme que les migrants prennent les places disponibles pour les sans-logis dans les centres d'accueil. "C'est absolument faux. Tous ces partis politiques qui utilisent les pics de grand froid pour déverser leurs idées de haine et très stigmatisantes, il faut évidemment les condamner. Il est inadmissible que dans ces moments-là où justement il y a une mobilisation de l'État et des associations très forte, certains veuillent utiliser ça pour faire de la polémique politicienne", a rétorqué la ministre du Logement au micro de RTL, ce vendredi 6 janvier.

Emmanuelle Cosse complète : "Le gouvernement a complètement modifié la politique d'hébergement depuis quatre ans. En 2012, nous avions 82.000 places d'hébergement d'urgence. À l'heure où je vous parle, nous en avons 129.000. Nous en avons ouvert plusieurs milliers ces dernières semaines, en prévision des périodes de grand froid. Ça ne veut pas dire que toutes les personnes qui sont dans la rue sont dans nos structures." En cas de prolongement de la période de froid, la ministre entend "réactiver d'autres plans avec les préfets pour être en capacité de répondre à des besoins à venir."

Pour compenser le coût exorbitant de la location de chambres d'hôtels payée par les pouvoirs publics, l'État a "décidé d'ouvrir des places pérennes pour ne pas remettre à la rue des personnes dès que l'hiver cessait. Nous avons demandé à tous les territoires d'arrêter d'utiliser les hôtels et de les utiliser uniquement en cas d'urgence et de travailler à l'ouverture de centres d'hébergement pérennes, c'est-à-dire en dur."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/