2 min de lecture Présidentielle 2017

"Hé oh la gauche !" : les ministres hollandais partent à la défense du bilan de l'exécutif

REPLAY / REPORTAGE - Être "fier" du bilan du quinquennat et rappeler que "la gauche et la droite, ça n'est pas la même chose" : c'est le message qu'ont martelé les ministres lors du premier meeting du mouvement initié par Stéphane Le Foll.

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
"Hé ho la gauche !", les ministres à la défense du bilan social de l'exécutif Crédit Image : Geoffroy Van der Hasselt / AFP | Crédit Média : Maxence Lambrecq | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Maxence Lambrecq et La rédaction numérique de RTL

Hé oh la gauche ! Lancée par Stéphane Le Foll, cette réunion était censée apporter un soutien fort à François Hollande. Devant 800 militants à la faculté de médecine de Paris-Descartes, lundi 25 avril au soir, 25 ministres se sont succédés. Diagnostic : état préoccupant mais pas désespéré. Autrement dit, à un an de la présidentielle, la garde rapprochée du président de la République souhaite stopper le bashing systématique à l'égard du chef de l'État.

Sur place, l'ambiance était un peu morose et quelque peu scolaire au départ. Chacun s'installait et découvrait un bilan du quinquennat tout en couleurs, avec en fond sonore le refrain d'une célèbre chanson de Manu Chao : "Je ne t'aime plus mon amour".

Le clivage droite-gauche omniprésent

Il s'agissait donc pour François Hollande et pour le PS de retrouver un peu de zeste d'amour. Une opération séduction d'abord menée par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale : "N'attendons pas de revivre un 21 avril 2002 dans un an. Ne soyons pas que des Cassandre. Ne nous contentons pas d'alerter sur ce qui se passerait si, un jour, c'était à nouveau la droite qui reprenait les manettes de ce pays et qui, à nouveau, se mettait à détricoter tout ce que nous avons déjà accompli. Parce que, la réalité, c'est que la gauche et la droite, ce n'est pas tout à fait pareil".

Le tacle contre Emmanuel Macron est appuyé et répété comme un slogan par chaque ministre. Pour le gouvernement, ce clivage semble indispensable pour appeler au rassemblement. "Comme femme et ministre de gauche, je veux aussi vous dire que je n'ai pas renoncé à la victoire en 2017", lance Marisol Touraine avant de défendre son propre bilan à la tête du ministère de la Santé.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

D'une manière générale, l'exécutif défend un bilan 100% social. De toute façon, à l'instar de Manuel Valls et Emmanuel Macronaucun ministre régalien n'était dans la salle. Pas un mot sur la sécurité, donc, ni aucun échange spontané entre la salle et les ministres. En tout cas, ce n'est que le début car le prochain meeting de "Hé oh la gauche !" est prévu à la mi-mai, à Lille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Parti socialiste François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants