1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hausse du prix du Passe Navigo : NKM met en cause "les promesses" de la gauche
1 min de lecture

Hausse du prix du Passe Navigo : NKM met en cause "les promesses" de la gauche

INVITÉE RTL - Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a menacé d'augmenter le tarif du Pass Navigo si le gouvernement ne débloque pas les financements promis. Nathalie Kosciusko-Morizet accuse l'État de ne pas avoir respecté ses engagements.

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 20 juin
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 20 juin
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 20 juin
09:41
"François Hollande, c'est fini, c'est clair", assure Nathalie Kosciusko-Morizet
09:50
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Aujourd'hui, le Pass Navigo, qui permet d'utiliser les transports franciliens, coûte 70 euros par mois. Son tarif pourrait atteindre 85 euros. Valérie Pécresse, la présidente de la première région de France, demande au gouvernement de débloquer les fonds promis à l'époque de l'adoption du tarif unique, faute de quoi elle procéderait à une augmentation du prix de 10 à 15 euros. Ajoutant que cette augmentation aurait un nom : "la taxe Valls". 

"Je trouve ça scandaleux", s'emporte Nathalie Kosciusko-Morizet au micro de RTL. "La gauche a fait le Pass Navigo tarif unique, ce qui est plutôt une bonne chose. Au moment où elle l'a fait, on a dit : "Attention, vous le financez comment ?". Et à ce moment-là, parce qu'on était en période pré-électorale (décision prise avant les élections régionales de décembre 2015, ndlr), la gauche a dit : "L'État compensera, ce sera financé". 

Nathalie Kosciusko-Morizet accuse l'État d'avoir fait volte-face. "L'élection est passée. Ils l'ont perdue (la liste de Claude Bartolone a été battue par la liste de Valérie Pécresse, ndlr). L'État dit : "Finalement, on paie pas". Ce qu'ils font au niveau régional - qui est scandaleux parce que 10 ou 15 euros de plus pour le Pass Navigo ce n'est pas rien - j'ai peur aussi qu'il le fasse au niveau national. Toutes les semaines, François Hollande nous fait des promesses : il y en a déjà pour 5 milliards de promesses. À chaque fois, il dit que ce sera financé. Alors, il va perdre l'élection et derrière on va se retrouver avec 5 milliards de promesses sur les bras."

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/