1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hausse de la CSG : les salariés du privé gagneront-ils en pouvoir d'achat ?
2 min de lecture

Hausse de la CSG : les salariés du privé gagneront-ils en pouvoir d'achat ?

ÉCLAIRAGE - Le ministère de l'Économie assure qu'un salarié au SMIC bénéficiera d'une hausse de 260 euros par an, visible sur sa fiche de paie.

Gérald Darmanin, le 19 juillet 2017
Gérald Darmanin, le 19 juillet 2017
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Marie-Pierre Haddad

La hausse de la CSG est enclenchée. À minuit et demie, mercredi 23 août, le ministère de l'Économie a publié un communiqué dans lequel il confirme une baisse des cotisations salariales, ainsi qu'une augmentation du pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2018 "afin de redonner 7 milliards d’euros de pouvoir d’achat aux actifs. Cette mesure a pour objectif de répartir plus équitablement le financement de la protection sociale, afin d’alléger le poids qui pèse aujourd’hui sur les actifs", indique le communiqué.

Lors de la campagne électorale, le candidat Macron avançait l'idée selon laquelle la baisse des cotisations et la hausse de la CSG devaient s'équilibrer. "Le gain du pouvoir d'achat pour les actifs serait contrebalancé par une ponction sur les retraités et les revenus du capital", indiquait Les Échos. Il affirmait ainsi que les salariés du privé bénéficieraient d'un gain net de 1,4% sur leur feuille de paie. Un salarié rémunéré au SMIC compterait 250 euros supplémentaires par an

Que prévoit Bercy pour 2018 ?

Mais qu'en est-il en réalité ? Bercy précise que "ce mouvement de redistribution très ambitieux en faveur des revenus du travail sera réalisé en deux temps". En effet, le 1er janvier 2018, "un gain de pouvoir d’achat bénéficiera aux salariés et aux indépendants. 21 millions de Français verront alors leur revenu net amélioré. Leur gain sera amplifié par une seconde baisse des cotisations à l’automne 2018". La deuxième phase de ce processus interviendra à "l'automne 2018".

Les Échos détaille le projet en indiquant que dans la mesure où la hausse de 1,7 point de la CSG interviendra pour sa part dès le 1er janvier, la baisse en deux temps des cotisations salariales permettra au gouvernement de "dégager des économies". Comment ? "Pendant quelques mois, les caisses de l'Etat se rempliront à la fois de la hausse de la CSG et de la part des cotisations salariales qui n'auront pas encore été supprimées", ce qui apportera "un coup de pouce à la réduction du déficit", précise le quotidien. 

Un effet sur la fiche de paie qui se fera attendre

À lire aussi

Mais quel sera l'impact sur les fiches de paie ? "En termes de pouvoir d'achat pour un salarié au SMIC à temps plein, la réforme lui permettra, à terme, de gagner 21,66 euros par mois, soit 260 euros par an en plus sur sa fiche de paie. Pour les professions indépendantes ou les fonctionnaires qui paient une CSG sur leurs salaires alors qu'elles n'ont pas de cotisations sociales, une solution sera trouvée dans les prochains mois, assure le gouvernement", explique Martial You, chef du service économie de RTL.

Selon Le Monde, "ces explications ne peuvent dissimuler une réalité brute : les gains de pouvoir d'achat espérés dès le début de l'année 2018 pour des millions de salariés attendront (...) Les salariés devront bien y regarder à deux fois pour voir l'augmentation sur leur fiche de paie. Même si, assure Bercy, ils feront 'en sorte que dès le 1er janvier, la baisse des cotisations suffise à compenser la hausse de la CSG, afin qu'il n'y ait pas de perte de pouvoir d'achat'. Si gain il y a, cependant, il sera difficilement perceptible, alors que la mesure dans sa forme initiale devait représenter un gain annuel de 260 euros pour un salarié au SMIC".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/