1 min de lecture Parti socialiste

Hamon demande à Hollande de rassembler la gauche

Benoît Hamon a appelé le président à réunir toutes les gauches, contredisant la volonté de "rupture" de Manuel Valls.

Le ministre de l'Éducation sortant Benoît Hamon a annoncé sur France 2 qu'il ne participerait pas au prochain gouvernement de Manuel Valls
Le ministre de l'Éducation sortant Benoît Hamon a annoncé sur France 2 qu'il ne participerait pas au prochain gouvernement de Manuel Valls Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Benoît Hamon a demandé mercredi à François Hollande de faire à nouveau "la synthèse" entre toutes les sensibilités du PS face à Manuel Valls, qui "envisage" la "rupture.

A la question de savoir si les deux camps qui s'affrontent au sein du parti sont réconciliables, le député des Yvelines répond au Parisien.fr: "Oui. La difficulté vient du désaccord sur la politique économique, pas sur l'éducation ou la transition énergétique. Il y a une situation nouvelle qui naît du choix du Premier ministre de se passer d'une partie de la majorité. De Martine Aubry, d'Arnaud Montebourg, de moi... Cela fait beaucoup de monde."

"J'observe que cette rupture, le Premier ministre l'envisage. Ses mots sont de nature à rétrécir la majorité. C'est au président de la République de faire la synthèse. C'est lui qui a rassemblé la gauche en 2012. C'est à lui qu'il revient de le faire à nouveau", ajoute-t-il.

Valls propose de créer une "maison commune" des "progressistes"

Au sujet des propos de Manuel Valls à L'Obs, ("en finir avec la gauche passéiste"), l'ex-ministre de l'Education a répondu: "Il a, dès la primaire de 2011, affirmé une position qui se situait à la droite du PS, remettant en cause des acquis sociaux comme les 35 heures. Il semble, maintenant qu'il a les mains libres à la tête d'un gouvernement de clarification, qu'il soit tenté de mettre en oeuvre ce programme."

À lire aussi
Ségolène Royal à Tourouvre le 22 décembre 2016 politique
Remaniement : Royal aurait été contactée par un proche du président

Selon lui, "ces déclarations, le fait qu'il ne se revendique plus socialiste, qu'il déplore l'occasion ratée d'un rapprochement avec François Bayrou, c'est très déstabilisant. Cela crée des fractures importantes. Et cela explique le grand désarroi de nos électeurs".

Manuel Valls s'est dit favorable, "pourquoi pas" à changer le nom du Parti socialiste, en proposant de créer une "maison commune" des "progressistes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Benoît Hamon Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants