1 min de lecture Grève SNCF

Grève à la SNCF : Macron va devoir éviter la "coagulation des conflits", selon Duhamel

ÉDITO - Le Président a pris un grand risque "en commençant par toute une série de réformes impopulaires", juge l'éditorialiste.

DUHAMEL_245x300 L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Grève à la SNCF : Macron va devoir éviter la "coagulation des conflits", selon Duhamel Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

La journée de grève de jeudi 22 mars s'annonce plus dure que prévu. Pour preuve, la passe d'armes "inédite" entre la CGT et Guillaume Pepy, PDG de la SNCF. La pomme de discorde ? Un courrier électronique attribué au secrétaire général d'une section parisienne de la CGT-cheminots.

Le texte se réjouit du mode d'action choisi - une grève deux jours sur cinq du 3 avril au 28 juin pour contrer la réforme de la SNCF - qui "permet de désorganiser fortement le plan de transport et les travaux". "Est-ce que ça veut dire dégradation des installations, est-ce que ça veut dire vrai-faux acte de malveillance ?", s'est indigné Guillaume Pepy.

Un épisode qui "prouve que les circonstances sont inhabituelles", analyse Alain Duhamel sur RTL, mercredi 21 mars. "Ce qui est en cause, c'est une métamorphose de la SNCF dans une entreprise nationale qui est la plus symbolique de France", poursuit-il. C'est donc un véritable "débat entre l'ancienne SNCF et la nouvelle SNCF qui commence".

Les Français auront un rôle important, d'autant plus qu'il sont "partie-prenante involontaire" dans cette grève qui devrait durer trois mois, "même si il est plus probable qu'elle ne dure pas jusqu'au 3 juin".

À lire aussi
Un guichet SNCF (illustration) faits divers
SNCF : incapable d'acheter son billet, un ex-curé malvoyant sanctionné

Quant à Emmanuel Macron, il n'est pas dénué d'atouts dans ce bras de fer qui s'installe. Il a été élu il y a moins d'un an, ce qui devrait jouer en sa faveur. Mais "il a pris un grand risque en commençant par toute une série de réformes qui ne sont pas populaires avant même une inflexion sociale". Le chef de l'État va donc devoir empêcher la "coagulation des conflits".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF SNCF Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792724775
Grève à la SNCF : Macron va devoir éviter la "coagulation des conflits", selon Duhamel
Grève à la SNCF : Macron va devoir éviter la "coagulation des conflits", selon Duhamel
ÉDITO - Le Président a pris un grand risque "en commençant par toute une série de réformes impopulaires", juge l'éditorialiste.
https://www.rtl.fr/actu/politique/greve-a-la-sncf-macron-va-devoir-eviter-la-coagulation-des-conflits-selon-duhamel-7792724775
2018-03-21 21:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fNV0I8B4SpEJkHg2Epea8Q/330v220-2/online/image/2017/1117/7791010493_une-agent-de-la-sncf-a-la-gare-de-l-est-a-paris-illustration.jpg