1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Greenpeace déploie une banderole anti-FN sur la tour Eiffel
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : Greenpeace déploie une banderole anti-FN sur la tour Eiffel

L'association environnementale a mené une action coup de poing depuis la Dame de fer à Paris, ce 5 mai.

Une banderole a été déployée par Greenpeace sur la tour Eiffel, le 5 mai
Une banderole a été déployée par Greenpeace sur la tour Eiffel, le 5 mai
Crédit : Jacques DEMARTHON / AFP
Greenpeace déploie une banderole contre le FN sur la tour Eiffel
00:41
Émilie Jéhanno

Une bannière pour faire barrage au FN accrochée à la tour Eiffel. Greenpeace sait choisir les symboles pour faire entendre son message ce vendredi 5 mai, à deux jours du second tour de la présidentielle. Des militants de l'association environnementale se sont suspendus au premier étage de la Dame de fer pour déployer une banderole de 300 m² sur laquelle est écrite en lettres noires sur fond jaune la devise française : "Liberté, égalité, fraternité", accompagnée du hashtag #Resist.

"À deux jours de l'élection présidentielle, ces valeurs-là, qui sont les valeurs qui nous animent chez Greenpeace sont en danger parce que si Marine Le Pen est élue d'ici deux jours, il y a un vrai risque que ces valeurs volent en éclat", explique Jean-François Julliard, le directeur de Greenpeace France à BFM Paris.

Il y a urgence à se mobiliser contre le Front national

Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France

Et d'expliquer : "Marine Le Pen ne respectera pas la liberté, ne prônera pas une égalité pour tous et ne montrera aucune fraternité à ceux qui en ont besoin. Donc on est là pour rappeler qu'il y a urgence à se mobiliser contre le Front national, pour défendre ces valeurs et ça passe par le vote dimanche bien sûr".

Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a déclaré une source policière à l'AFP. Pour la préfecture de police, cette action révèle "des dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité de la tour Eiffel". Qui précise, dans un communiqué de presse, qu'un filet de protection a été dégradé par les militants. Une réunion a été convoquée ce vendredi matin avec la Ville de Paris et la société d’exploitation de la Tour Eiffel. 

À lire aussi

Invité sur le plateau de BFMTV, David Rachline, le sénateur-maire FN de Fréjus a réagi à l'action de Greenpeace, en la qualifiant "d'anecdotique". Pour lui, cela montre surtout "l'absence de sécurité en France".  

En janvier dernier, des militants Greenpeace avaient suspendu une banderole "Resist" près de la Maison-Blanche pour appeler à lutter contre les politiques environnementales, sociales, économiques et d'éducation de Donald Trump

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/