1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. GPA, PMA, adoption pour les couples homosexuels... La position d'Alain Juppé
1 min de lecture

GPA, PMA, adoption pour les couples homosexuels... La position d'Alain Juppé

Le maire de Bordeaux a rappelé sa position sur les sujets bioéthiques, comme la procréation médicalement assistée ou la gestation pour autrui.

Alain Juppé et François Fillon lors du débat le 24 novembre 2016
Alain Juppé et François Fillon lors du débat le 24 novembre 2016
Crédit : Capture d'écran TF1
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Face à François Fillon qui considère que l'IVG n'est pas un droit fondamental, même s'il ne compte pas remettre en question la loi Veil s'il accédait à l'Élysée, Alain Juppé tente de cultiver sa différence sur les sujets plus sensibles touchant à la bioéthique, comme la gestation pour autrui (GPA), la procréation médicalement assistée (PMA), l'adoption pour les couples de même sexe ou encore le mariage pour tous, légalisé depuis 2013. "Le mariage pour tous est entré dans notre droit, je n'y toucherai pas", pose Alain Juppé sans s'attarder davantage.

Sur le reste, les positions des deux candidats ne divergent pas énormément. Tous deux ne veulent pas d'une légalisation de la GPA. Sur ce sujet, le maire de Bordeaux reste ferme et se dit prêt à demander "un protocole additionnel" à la Cour européenne des droits de l'Homme, qui a déjà ordonné à la France de transcrire les actes de naissance d'enfants nés à l'étranger grâce à cette technique médicale. "S'il faut le faire, je le ferai", a-t-il poursuivi.

Quant à la PMA, l'ancien Premier ministre entend la réserver à "des couples hétérosexuels en situation de stérilité". Une posture semblable à celle de François Fillon. Sur l'adoption, Alain Juppé ne compte pas remettre en question la loi Taubira qui comporte un volet traitant de la filiation. Un point sur lequel les deux candidats sont en désaccord puis François Fillon veut réécrire ce pan de la loi et proposer la possibilité d'une adoption simple pour les couples homosexuels, et pas une adoption plénière.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/