3 min de lecture Arnaud Montebourg

Gouvernement Valls : Axelle Lemaire nourrit les espoirs des professionnels du numérique

DÉCRYPTAGE - Les acteurs du secteur voient dans la nomination d'Axelle Lemaire au Numérique, rattachée à l'Économie à Bercy, une prise en compte des enjeux par le gouvernement de Manuel Valls.

Axelle Lemaire, nouvelle secrétaire d'État en charge de l'Économie numérique
Axelle Lemaire, nouvelle secrétaire d'État en charge de l'Économie numérique
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et Benjamin Hue

Le nouveau visage du Numérique au gouvernement ravit les acteurs du secteur. Nommée mardi secrétaire d'État en charge du Numérique, Axelle Lemaire a pourtant la dure tâche de succéder à Fleur Pellerin, dont le travail a été largement salué par les entrepreneurs de la filière, qui l'auraient bien vu conserver son portefeuille

"J'ai un avis a priori très positif sur Axelle Lemaire", confie Manuel Diaz, le président de la filiale française d'Emakina, prestataire web de l'UMP et de la campagne digitale de Nicolas Sarkozy en 2012 - dirigée par Nicolas Princen. S'il n'a pas encore pu s'entretenir avec la députée socialiste franco-canadienne, le Limougeaud assure qu'il la trouve "compétente". 

Guy Mamou-Mani, président du Syntec
Guy Mamou-Mani, président du Syntec

Président de Syntec Numérique, un syndicat professionnel du secteur, Guy Mamou-Mani voit cette nomination comme "une bonne nouvelle". Il a déjà rencontré Axelle Lemaire à plusieurs reprises. Notamment à l'occasion d'un déjeuner élyséen organisé par François Hollande avec les acteurs du Numérique en octobre dernier. Il décrit "une parlementaire qui s'est beaucoup engagée à ce sujet. Elle connaît les enjeux. Nous gagnons beaucoup de temps par rapport à quelqu'un d'extérieur au secteur".

Pellerin-Lemaire, une double carte ministérielle pour le secteur

À l'instar de Fleur Pellerin, Axelle Lemaire sera rattachée au ministre de l'Économie, du Redressement et du Numérique, Arnaud Montebourg, à Bercy. Pour Manuel Diaz, peu importe que le Numérique soit représenté au gouvernement par un ministre délégué (qui assiste au conseil des ministres) ou un secrétaire d'État (qui n'y assiste pas). "Il ne devrait pas y avoir un poste dédié. Le numérique doit être transversal, ça touche tous les secteurs".

À lire aussi
Bernard Cazeneuve, Marion Maréchal et Arnaud Montebourg politique
Marion Maréchal, Bernard Cazeneuve et Arnaud Montebourg "ont un espace politique"

Guy Mamou-Mani est déjà "content qu'il y ait un secrétaire d'État au Numérique. Ça montre une compréhension des enjeux de la transformation de l'économie". Un signe déjà visible dans "le libellé du ministère d'Arnaud Montebourg", poursuit-il, se félicitant de la double carte ministérielle dont dispose désormais le secteur avec Axelle Lemaire, qui "aura un rôle d'ambassadrice pour développer le secteur dans la transformation de l'État", pendant qu'au Commerce extérieur, "Fleur Pellerin se chargera de son ouverture à l'export"

Manuel Diaz, président de la branche française d'Emakina
Manuel Diaz, président de la branche française d'Emakina Crédit : Twitter : @manueldiaz

D'une manière générale, Manuel Diaz espère qu'Axelle Lemaire va "évangéliser la classe politique pour créer les conditions pour aider les start-up du secteur numérique", confrontées "aux mêmes problèmes de complexité administrative et d'inflexibilité du droit du travail que les autres", précise celui qui n'a "pas du tout senti le choc de simplification". La première mesure à prendre, selon lui ? Sortir des 35 heures et "arrêter cette hypocrisie : personne ne les fait dans les start-up".

Attentifs à l'arbitrage d'Arnaud Montebourg

S'il ne doute pas de l'investissement d'Axelle Lemaire, le frère de Carlos Diaz, le leader du mouvement des "Pigeons" qui a étreint François Hollande devant un parterre de chefs d'entreprises aux États-Unis, redoute davantage la répartition des rôles à Bercy avec Arnaud montebourg. 

"La classe politique n'est pas éduquée à ce que représente l'économie numérique. Ils voient ça comme un risque. Arnaud Montebourg freine l'innovation car il pense que ça freine l'emploi. Il y a pourtant un savoir faire à monétiser en France, notamment dans la plasturgie ou le design".

Guy Mamou-Mani préfère retenir les "deux, trois phrases" dans le discours de politique générale de Manuel Valls qui montrent qu'il "a pris la mesure des enjeux du numérique. J'ai assez râlé par le passé, quand François Hollande ne citait pas le Numérique dans des discours de plus de deux heures, pour le souligner. Quelque chose est en train de se passer".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaud Montebourg High-tech Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771081352
Gouvernement Valls : Axelle Lemaire nourrit les espoirs des professionnels du numérique
Gouvernement Valls : Axelle Lemaire nourrit les espoirs des professionnels du numérique
DÉCRYPTAGE - Les acteurs du secteur voient dans la nomination d'Axelle Lemaire au Numérique, rattachée à l'Économie à Bercy, une prise en compte des enjeux par le gouvernement de Manuel Valls.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-valls-axelle-lemaire-nourrit-les-espoirs-des-professionnels-du-numerique-7771081352
2014-04-10 18:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ROug6YoJXM5KBSV3S6dtSw/330v220-2/online/image/2014/0410/7771072829_axelle-lemaire-nouvelle-secretaire-d-etat-en-charge-de-l-economie-numerique.jpg