3 min de lecture Édouard Philippe

Gouvernement Philippe II : pourquoi 7 secrétaires d'État n'ont pas d'affectation

ÉCLAIRAGE - Édouard Philippe a nommé sept secrétaires d'État sans affectation. L'Élysée les présente comme des "adjoints de ministres".

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Qui fait quoi entre Benjamin Griveaux et Bruno Le Maire Crédit Image : Francois Mori / POOL / AFP | Crédit Média : Martial You | Durée : | Date : La page de l'émission
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Le premier remaniement du quinquennat qui s'ouvre a livré son lot d'enseignements quant au "management" mené par Emmanuel Macron. Le président de la République a d'abord abandonné l'idée, évoquée pendant la campagne présidentielle, du "gouvernement commando" de 15 ministres maximum. En effet, on en compte désormais le double sous la responsabilité du premier ministre Édouard Philippe.

Un autre signe distinctif est à signaler, puisque l'équipe gouvernementale comporte sept secrétaires d'État sans affectation précise. Prévenant les questions, l'Élysée a précisé auprès de l'AFP qu'ils avaient "vocation à être les adjoints des ministres auprès desquels ils sont nommés". Emmanuel Macron imite ainsi Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, qui avaient choisi de ne pas attribuer de compétences précises à - dans l'ordre - Renaud Muselier, secrétaire d'État aux Affaires étrangères entre 2002 et 2004, Nicolas Forissier, secrétaire d'État en charge de l'Agriculture entre 2004 et 2005, et Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale entre 2010 et 2012.

Cette dernière, qui a quitté Les Républicains en mars 2017 pour rejoindre Emmanuel Macron, livre son analyse dans les colonnes du JDD. "Cela permet d'abord d'effectuer des équilibres politiques au sein de gros ministères, développe-t-elle encore. Ma nomination venait ainsi de l'Elysée - j'étais une sarkozyste - quand Roselyne Bachelot était alors une fidèle filloniste."

À lire aussi
Édouard Philippe à Matignon, le 14 décembre 2018 antisémitisme
Édouard Philippe sera présent au rassemblement contre l'antisémitisme à Paris

Benjamin Griveaux dans le sillage de Bruno Le Maire

"Il confirme sa conception "jupiterienne" du pouvoir, relève Marianne, qui précise qu'Emmanuel Macron a procédé à cette même stratégie concernant les collaborateurs des ministres issus de la société civile, limitant volontairement leur nombre à dix contre 45 à l'Élysée. Ténor de la droite, Bruno Le Maire, par exemple, "a pu choisir des conseillers affiliés à la droite pour son ministère de l'Économie", selon les informations de l'hebdomadaire, mais l'arrivée de Benjamin Griveaux, lieutenant de la première heure d'Emmanuel Macron et porte-parole de La République En Marche depuis l'automne 2016, au secrétariat d'État à l'Économie, en dit long sur l'état d'esprit du président, qui a promu plusieurs de ses "Macron boys".

Répondre à la question "qui fait quoi ?" est un peu plus compliqué. On comprend toutefois que Benjamin Griveaux va gérer les gros dossiers "industrie et commerce" et Bruno Le Maire pilotera la politique industrielle notamment à Bruxelles. Toujours est-il qu'à Bercy, il va falloir soigner la coordination pour éviter les dérapages, car il n'y a pas de frontière. 

Dans la même veine, Jacques Mézard (Parti radical de gauche), successeur de Richard Ferrand à la Cohésion des territoires, aura dans ses pattes Julien Denormandie. L'ingénieur de 36 ans travaille avec Emmanuel Macron depuis trois ans. Dans leurs ministères, ces macroniens pur jus pourraient être considérés comme les yeux et les oreilles du chef de l'État. L'Élysée s'en défend. "Jacques Mézard a fait partie très tôt de l'aventure d'"En Marche!"", fait-on valoir, réfutant aussi toute volonté de "surveillance" de Bruno Le Maire.

Une dizaine de conseillers d'Emmanuel Macron à Matignon

Enfin, une dizaine de conseillers présidentiels partageront leur temps avec Matignon, innovation présentée comme un "gage d'efficacité" par l'entourage d'Emmanuel Macron mais qui permet aussi au chef de l'État d'avoir un pied dans le cabinet du Premier ministre.

Sur la forme, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner l'a rappelé le 22 juin, à l'issue du premier Conseil des ministres du gouvernement Philippe II : "L'Elysée veut une parole maîtrisée." D'où le silence des ministres assez "intelligents" pour comprendre sans qu'il ne soit nécessaire de leur donner des "consignes", qu'il n'était pas opportun de s'exprimer ce jour-là devant la presse même s'ils conservent leur "liberté d'expression", a-t-il expliqué.

Les noms des sept secrétaires d'État sans affectation :

Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, Sébastien Lecornu et Brune Poirson, secrétaires d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique Nicolas HulotJean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le DrianGeneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées Florence Parly, Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires Jacques MézardBenjamin Griveaux, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Gouvernement Ministre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789081867
Gouvernement Philippe II : pourquoi 7 secrétaires d'État n'ont pas d'affectation
Gouvernement Philippe II : pourquoi 7 secrétaires d'État n'ont pas d'affectation
ÉCLAIRAGE - Édouard Philippe a nommé sept secrétaires d'État sans affectation. L'Élysée les présente comme des "adjoints de ministres".
https://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-philippe-ii-pourquoi-7-secretaires-d-etat-n-ont-pas-d-affectation-7789081867
2017-06-24 08:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Kd03sFyfY6lUGZW7pV0uvg/330v220-2/online/image/2017/0515/7788542884_benjamin-griveaux-le-porte-parole-de-la-republique-en-marche.jpg