1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Gouvernement Macron : Le Maire et Darmanin, "des prises d'otages" selon Baroin
1 min de lecture

Gouvernement Macron : Le Maire et Darmanin, "des prises d'otages" selon Baroin

REPLAY - INVITÉ RTL - Bruno Le Maire intègre Bercy et Gérald Darmanin devient ministre de l'Action et des Comptes publics de son gouvernement, un choix "assez malin de la part d'Emmanuel Macron" selon François Baroin.

François Baroin sur RTL jeudi 18 mai 2017
François Baroin sur RTL jeudi 18 mai 2017
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS
Gouvernement Macron : Le Maire et Darmanin, "des prises d'otages" selon Baroin
10:32
François Baroin sur RTL : "Je souhaite une coexistence institutionnelle avec le président Macron"
00:34
François Baroin, l'invité de RTL du 18 mai 2017
10:19
Gouvernement Macron : Le Maire et Darmanin, "des prises d'otages" selon Baroin
10:29
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Les Républicains se voient ravir plusieurs noms importants de leur famille politique, mais tentent de garder la tête haute. Fraîchement annoncé, le nouveau gouvernement, premier de l'ère Macron à l'Élysée, a réalisé quelques prises de guerre à droite. Lui-même juppéiste, le Premier ministre Édouard Philippe, nommé le 15 mai, accueille Bruno Le Maire à Bercy et a nommé Gérald Darmanin ministre de l'Action et des Comptes publics de son gouvernement, sur proposition du président de la République. Un choix "assez malin de la part d'Emmanuel Macron", selon François Baroin.

Les choix de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin de rejoindre ce gouvernement "ni de droite, ni de gauche", "ce sont des choix personnels et individuels", rappelle François Baroin, selon qui les deux hommes "deviennent aujourd'hui en quelque sorte des acteurs d'un projet qu'ils ont combattu il y a encore quelques jours". 

Il y a, dans ce gouvernement, des personnalités de grande qualité.

François Baroin (Les Républicains)

"Ils vont soutenir des candidats qu'ils n'ont pas choisis, plutôt composés à gauche et qui participeront à un gouvernement qui penche à gauche, avec le retour fracassant de François Bayrou", déplore le président de l'Association des Maires de France (AMF), très investi durant la campagne de François Fillon pendant la présidentielle. 

"Il y a, dans ce gouvernement, des personnalités de grande qualité, des techniciens, reconnaît toutefois François Baroin. Mais là, l'objectif est de faire pencher le président Macron du bon côté, et le bon côté c'est une politique de baisse des impôts, d'augmentation du pouvoir d'achat". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/