2 min de lecture Économie

Gouvernement Macron : l'équation économique qui attend Bruno Le Maire

ÉDITO - Si le nouveau ministre de l'Économie prend les commandes avec plus d'atouts que ses prédécesseurs, le plus délicat reste à faire.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Gouvernement Macron : l'équation économique qui attend Bruno Le Maire Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Bruno Le Maire a été nommé ministre de l'Économie du premier gouvernement d'Édouard Philippe. L'équation qui l'attend est une équation dont les paramètres sont très volatiles, mais qui doit trouver très vite des solutions. Le nouveau locataire de Bercy doit en priorité ne rien faire qui étoufferait la petite étincelle qui chauffe depuis quelques mois l'économie française. Il devra ensuite, très vite, lui donner plus de volume pour relancer la machine, et enfin colmater et réparer les failles qui la fragilisent.

Ce n'est pas mission impossible. La quasi-stagnation de l'activité (la croissance lors du dernier quinquennat a évolué entre 0 et 1%) est surmontée. Sauf incident grave, un rythme de 1,5% est tout à fait envisageable. Le climat des affaires, mesuré par l'Insee, est effet positif. Le nombre de faillites est en recul, la production industrielle repart doucement. Dernier indice favorable : les marges des entreprises comme l'investissement sont à la hausse.

La face cachée du cahier des charges

Bruno Le Maire prend les commandes avec plus d'atouts que ses prédécesseurs. Les bases sont effectivement plus saines. Mais le plus délicat reste à faire : transformer ce moment positif en créations d'emplois, en compétitivité des produits fabriques en France et, à terme, en réduction massive de nos déséquilibres commerciaux.

À lire aussi
À l'intérieur d'une agence Pôle emploi (Illustration) emploi
Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a baissé de 0,7% au 1er trimestre

Par ailleurs, il y a la face cachée de son cahier des charges. Elle est capitale. Il va lui falloir enrayer, avec le concours de Gérald Darmanin, le jeune ministre de l'Action et des Comptes publics, l'emballement des déficits et contenir une dette qui frôle les 2.200 milliards. Nous devrons encore emprunter 200 milliards cette année pour faire fonctionner l'État et assurer les prestations sociales.

Il faudra faire tout cela, tout en assurant la bonne fin des promesses de campagne du candidat Macron : baisses des cotisations chômage et santé des salariés, baisse de l'impôt sur les société à 25%, financement des centaines de mesures d’aides aux entreprises, suppressions de la taxe d’habitation, etc. La liste est longue et lourde : il y a au moins 50 milliards d'économies à trouver.

Deux grands chantiers

Concernant la gestion des promesses pour l'avenir, deux grands chantiers sont au menu de Bruno Le Maire. À l'intérieur d'abord : mettre en oeuvre le grand plan d'investissement de 50 milliards sur cinq ans et celui de 10 milliards promis pour l'innovation. Cela suppose de vendre le plus efficacement possible certaines participations de l'État dans de grandes entreprises.

À l'international ensuite, il s'agit de forger une alliance crédible avec l'Allemagne sur la relance de l'activité et le contrôle des finances de la zone euro. Là, Bruno Le Maire a un atout certain : c'est notre premier ministre des Finances depuis Valéry Giscard d'Estaing qui parle allemand.

La note du jour

05/20  à Sanofi, qui va détruire un site de production et de test flambant neuf à Montpellier. Livré en 2012, il est victime d'un changement de stratégie du premier groupe pharmaceutique français. La perte sèche est de 110 millions d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Gouvernement Bruno Le Maire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788594290
Gouvernement Macron : l'équation économique qui attend Bruno Le Maire
Gouvernement Macron : l'équation économique qui attend Bruno Le Maire
ÉDITO - Si le nouveau ministre de l'Économie prend les commandes avec plus d'atouts que ses prédécesseurs, le plus délicat reste à faire.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-macron-l-equation-economique-qui-attend-bruno-le-maire-7788594290
2017-05-18 07:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1N-CiE3DqnBTwixFThAIbQ/330v220-2/online/image/2017/0518/7788594393_bruno-le-maire-ministre-de-l-economie.JPG