2 min de lecture Emmanuel Macron

Google : quand Macron fait exploser les recherches sur "carabistouille"

Friand des mots désuets, le président de la République s'est illustré par l'emploi d'un nouveau terme rare, "carabistouille", lors de son interview au journal télévisé ce jeudi 12 avril.

micro générique Clics à la une La rédaction de RTL
>
Clics à la une du 12 avril 2018 Crédit Image : TF1 (capture d'écran) | Crédit Média : Marie-Pierre Haddad | Durée : | Date : La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le petit Macron illustré s'enrichit d'un nouveau mot. Friand des expressions désuètes et des mots goûteux en interview, le président de la République s'est distingué par l'emploi d'un nouveau mot surprenant lors de son entretien au journal télévisé de TF1, ce jeudi 13 avril. Interrogé sur la baisse des dotations aux collectivités locales, le locataire de l'Élysée a fait savoir qu'il ne souhaitait pas "raconter de carabistouilles" à ses concitoyens. En clair, qu'il ne comptait pas leur raconter de balivernes, ni de bobards. 

Une expression peu commune qui a renvoyé les internautes à leurs dictionnaires. La requête "carabistouille" a connu un pic d'activité inhabituel sur Google peu après 12h30. 

Selon Le Larousse, ce mot féminin pluriel familier synonyme de bêtises et de fariboles est davantage utilisé en Belgique que dans l'Hexagone. 

Le mot carabistouille a connu un pic de recherches sur Google le 13a vril
Le mot carabistouille a connu un pic de recherches sur Google le 13a vril Crédit : Google Trends

Dans le champ lexical de Mélenchon depuis des années

Aussi peu usité soit-il, ce belgicisme connaît un retour de flamme remarqué dans la joute politique hexagonale. Avant Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon l'avait remis au goût du jour à plusieurs reprises ces dernières années, comme le rappelle le site du quotidien d'outre-Quiévrain, Le Soir

À lire aussi
Emmanuel Macron et Édouard Philippe le 8 mai 2019, à Paris sondage
Sondage : Emmanuel Macron gagne un point de popularité, Édouard Philippe recule

En novembre 2011, il critiquait le programme du candidat Hollande : "Tout cela sent beaucoup la carabistouille". En janvier 2017, il refusait toute alliance avec le socialiste Benoît Hamon lors du Grand Jury RTL :"Je ne suis pas intéressé à la carabistouille". Avant de remettre le couvert à la dernière convention nationale de la France insoumise en novembre dernier où il dénonçait "carabistouille, embrouilles et enfumage" de le la présidence Macron. 

Une paternité que n'a pas manqué de rappeler le député La France insoumise Alexis Corbière sur Twitter ce jeudi.

Un Président rompu aux mots qui font mouche

Cela dit, Emmanuel Macron n'est pas moins rompu aux tournures de phrases archaïques et aux mots d'un autre temps. Lors du débat d'entre-deux tours de l'élection présidentielle, le candidat En Marche s'était tour à tour illustré par l'emploi des mots "croquignolesque", "galimatias" et surtout de l'expression "poudre de perlimpinpin" pour dénoncer les propositions de son adversaire frontiste, Marine Le Pen. "Perlimpinpin" avait par la suite été désigné mot de l'année 2017 par le dictionnaire Le Robert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Google langue française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants