1 min de lecture Élysée

"Bordel" : Castaner "assume qu'un président puisse nommer les choses"

Le porte-parole du gouvernement a défendu jeudi 5 octobre Emmanuel Macron après sa sortie sur ceux qui foutent le "bordel" au sein de l'équipementier GM&S.

Emmanuel Macron le 4 octobre 2017 à Égletons (Corrèze).
Emmanuel Macron le 4 octobre 2017 à Égletons (Corrèze). Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La réprobation est partagée de droite à gauche après la déclaration polémique d'Emmanuel Macron sur les salariés de GM&S mobilisés contre la reprise partielle de leur entreprise mercredi 4 octobre. Après avoir été interpellé pendant sa visite d'une fonderie en Corrèze par des salariés de l'équipementier installé à La Souterraine (Creuse), Emmanuel Macron avait fait part de son agacement auprès d'Alain Rousset, le président PS de la région Nouvelle Aquitaine : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder s'ils peuvent pas avoir des postes là-bas".

Face aux nombreuses critiques, Christopher Castaner est monté au créneau ce jeudi 5 octobre pour défendre le pensionnaire de l'Élysée. "Il y a ceux qui alimentent les polémiques et il y a ceux qui font, a lancé le porte-parole du gouvernement sur l'antenne de Paris Première, alors oui, le président de la République a utilisé dans une conversation privée avec le président de la région Aquitaine un mot qui provoque le débat, mais est-ce qu'il n'y a pas de nombreux Français qui pensent cela ?".

"Arrêter la langue de bois" et "oser nommer les choses"

"Je crois qu'on peut être cultivé et parler comme les Français. Je pense qu'on peut aussi avoir l'objectif en politique (...) c'est le cas d'Emmanuel Macron, d'arrêter la langue de bois et d'oser nommer les choses", a poursuivi le porte-parole du gouvernement. "Moi, j'assume qu'un président de la République puisse nommer les choses et utiliser les mots que nous utilisons tous au quotidien", a insisté Christophe Castaner.

À lire aussi
François-Xavier Bellamy au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI Vincent Lambert
Vincent Lambert : "Emmanuel Macron devrait intervenir", selon François-Xavier Bellamy sur RTL

Le porte-parole du gouvernement est ensuite revenu plus concrètement sur l'épisode de la veille. "Ceux qui manifestaient étaient les syndicats d'une entreprise voisine, GM&S, sur laquelle l'État, les collectivités locales, se sont très fortement mobilisés pour la sauver", a déclaré Christophe Castaner, soulignant que "la situation de blocage organisée par certains a fait peur à tous les investisseurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790377555
"Bordel" : Castaner "assume qu'un président puisse nommer les choses"
"Bordel" : Castaner "assume qu'un président puisse nommer les choses"
Le porte-parole du gouvernement a défendu jeudi 5 octobre Emmanuel Macron après sa sortie sur ceux qui foutent le "bordel" au sein de l'équipementier GM&S.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gm-s-christophe-castaner-assume-qu-un-president-puisse-nommer-les-choses-7790377555
2017-10-05 11:22:48
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KdKp93nQPcwLlMBy7zutag/330v220-2/online/image/2017/1005/7790377677_emmanuel-macron-le-4-octobre-2017-a-egletons-correze.jpg