1 min de lecture Politique

Giscard d'Estaing : "J'étais un Président trop grand"

VGE PRÉSIDENT, 40 ANS APRÈS - Durant sa présidence, Valéry Giscard d'Estaing n'a pas réussi à se détacher de son image conservatrice.

Valéry Giscard d'Estaing, invité de RTL
Valéry Giscard d'Estaing, invité de RTL Crédit : Damien Rigondeaud / RTL.fr
Loïc Farge
Loïc Farge
et Marie-Pierre Haddad

Le 27 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing, âgé de 48 ans, devient le troisième président de la Vème République. Dès sa prise de fonction, le nouveau chef de l'État a affiché sa volonté réformatrice. On lui doit ainsi la majorité à 18 ans, la législation de l'avortement ou encore la loi sur le divorce.

Une image trop conservatrice

Quarante ans après, Giscard d'Estaing reconnaît le décalage entre l'homme moderne qu'il était et l'image conservatrice que les Français avaient de lui à la fin de son septennat. La presse le disait loin de l'opinion publique ? "J'étais sans aucun doute beaucoup plus près d'elle que les dirigeants actuels", lâche-t-il, se vantant de ne jamais être descendu sous la barre des 50% dans les sondages.

"J'essayais plus ou moins d'effacer ce décalage par le vêtement et le ton de la voix", explique l'ancien Président. Pour lui, sa taille a été un "handicap", tout comme son nom "trop long". Des éléments qui, selon lui, ne font pas la personne. "Ce qui compte, c'est le caractère", martèle-t-il.

De nombreuses rencontres avec Mitterrand

Giscard d'Estaing reconnaît que "la France est le pays qui gère le plus mal le sort de ses anciens dirigeants". L'ancien président raconte avoir beaucoup discuté avec "François Mitterrand, après sa présidence. Nous nous sommes rencontrés de façon beaucoup plus libre. Je l'ai aussi fait, mais plus brièvement, avec Nicolas Sarkozy".

Il me semble que Jacques Chirac n'avait pas de modèle

Valéry Giscard d'Estaing
Partager la citation
À lire aussi
Le nouveau Premier ministre Jean Castex remaniement ministériel
Remaniement : ce qu'il faut retenir de la première intervention de Jean Castex

Et avec Jacques Chirac, l'ennemi de toujours ? "On est programmé en vue d'un certain exercice", explique-t-il. "Jacques Chirac était un très bon maire de Paris, mais la présidence, c'est autre chose. Il faut avoir un modèle. Le mien était De Gaulle et il me semble que Jacques Chirac n'en avait pas", conclut-il. 

>
ARCHIVES RTL - "Ma taille était un handicap, mon nom était trop long" ("RTL Soir", 19/05/2014) Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Valéry Giscard d'Estaing Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants