1 min de lecture Politique

Giscard d'Estaing à Mitterrand : "Vous n'avez pas le monopole du cœur"

VGE PRÉSIDENT, 40 ANS APRÈS - Lors du débat télévisé de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 1974, Valéry Giscard d'Estaing lançait à son rival François Mitterrand : "Vous n'avez pas le monopole du cœur". Une phrase restée dans l'histoire.

Le débat télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, le 10 mai 1974
Le débat télévisé entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, le 10 mai 1974 Crédit : AFP / Archives
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

Le 27 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing, âgé de 48 ans, devient le troisième président de la Vème République.

"Vous n'avez pas le monopole du cœur" : c'est l'une des répliques marquantes des débats présidentiels de la Vème République. En ce 10 mai 1974, le candidat de la droite libérale et son rival socialiste François Mitterrand, s'affrontent l'un contre l'autre devant les caméras de télévision (c'est une première).

Alors que François Mitterrand se présente comme le seul défenseur des classes modestes : "C'est une affaire de cœur et non pas seulement d'intelligence", Valéry Giscard d'Estaing lui rétorque de manière improvisée : "Tout d'abord je trouve toujours choquant et blessant de s'arroger le monopole du cœur. Vous n'avez pas Monsieur Mitterrand, le monopole du cœur ! Vous ne l'avez pas... J'ai un cœur comme le vôtre qui bat à sa cadence et qui est le mien. Vous n'avez pas le monopole du cœur".

D'aucun disent encore que cette réplique a joué un rôle important dans la victoire finale de VGE.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Valéry Giscard d'Estaing François mitterrand
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants