2 min de lecture Gouvernement

Gilles Boyer sur RTL : "Si j'étais Président, je nommerais Édouard Philippe premier ministre"

INVITÉ RTL - Ce proche d'Alain Juppé estime que le maire du Havre, qui est l'un de ses meilleurs amis, a les épaules et l'expérience pour assumer cette fonction auprès d'Emmanuel Macron.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Gilles Boyer sur RTL : "Si j'étais Président, je nommerais Édouard Philippe premier ministre" Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Les spéculations vont bon train concernant le futur premier ministre du président élu, Emmanuel Macron. Ce dernier devrait le nommer dimanche 14 mai, après son investiture, ou le lendemain. Parmi les noms qui reviennent en boucle : celui d'Édouard Philippe. Ce maire LR de la ville du Havre est élu depuis 2010, d'abord sous l'étiquette de l'UMP puis celle des Républicains. Ce proche d'Alain Juppé faisait partie de son cabinet au ministère de l'Écologie en 2007, mais aussi de son équipe de campagne lors de la primaire de la droite. Il y a retrouvé son ami Gilles Boyer, qui lui était directeur de la campagne. 

Pour ce dernier, Édouard Philippe, avec qui il a écrit deux polars politiques, serait dans son rôle à Matignon. "Si j'étais président de la République, je le nommerais premier ministre", affirme Gilles Boyer, invité de RTL ce mercredi 10 mai. Il a "l'expérience", et les épaules pour assumer cette fonction, selon son ami. "Emmanuel Macron a placé son élection sous le signe de l'audace, expliquez-moi pourquoi il cesserait d'être audacieux au moment précis où il vient d'être élu", poursuit Gilles Boyer. 

La création d'un nouveau parti de centre-droit ? "Une erreur majeure"

Le futur candidat aux législatives dans les Hauts-de-Seine a également tenu à démentir "formellement" la création d'un nouveau parti appelé le Nouveau Rassemblement du Centre et de la Droite. En effet, des rumeurs annonçaient la volonté d'Édouard Philippe et de son collègue Laurent Degallaix, maire UDI de Valenciennes, de fonder une nouvelle formation politique, le NRCD. "C'est faux", assure Gilles Boyer. "Dans le contexte que nous vivons, créer un nouveau parti politique qui viendrait s'insérer entre Les Républicains, l'UDI et la majorité présidentielle en cours de constitution, est-ce que vous pensez que ça contribuerait à la clarification des choses ? Ce serait une erreur majeure", insiste Gilles Boyer. 

Celui qui se présentera sous l'étiquette LR-UDI en juin prochain a également affirmé qu'il n'y aurait pas de réunion de juppéistes ce mercredi 10 mai, comme cela avait pu être entendu, dans le but de recomposer de leur côté un autre groupe politique. "Mais il y a peut-être des choses qui se font sans moi", a-t-il glissé en souriant. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Les Républicains Matignon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants