1 min de lecture Georges Tron

Georges Tron : "43 mois d'instruction démontrent les mensonges des plaignantes"

REPLAY - L'ancien secrétaire d'État UMP a été renvoyé lundi aux assises pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées de sa mairie de Draveil qui avaient porté plainte.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Georges Tron : "43 mois d'instruction démontrent les mensonges des plaignantes" Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

"Depuis le premier jour, je me prépare à démonter des mensonges". La cour d'appel de Paris a infirmé l'ordonnance de non-lieu dont Georges Tron avait bénéficié à l'issue de l'enquête déclenchée par des plaintes de deux anciennes employées.

Accusé de viols, l'ancien ministre se dit "surpris" par cette décision de justice. Selon lui, "43 mois d'instruction démontrent les mensonges des plaignantes (...) mais sont contredits par ce jugement". Georges Tron a donc décidé de se "pourvoir en cassation".

L'extrême droit de Draveil en question

Le maire de Draveil (Essonne) accuse ses accusatrices d'être "manipulées par l'extrême droite de Draveil", menée par "le beau-frère de Marine Le Pen", qui aurait, selon lui, "payé leurs avocats". Georges Tron se dit "dans le même état d'esprit qu'il y a trois ans : trois décisions m'avaient donné raison. La quatrième me contredit. Je vais prouver à la cinquième que je dis la vérité".

Alors que la cour d'Evry avait mis en avant des "réalités peu flatteuses pour Georges Tron", l'ancien ministre balaie "ces quelques lignes écrites sur la base de témoignages directement par ceux qui ont inspiré cette affaire". Et de rappeler que ses accusatrices "ont été licenciées, dont l'une pour détournement de fonds publics (...) Des faits qui ont été avérés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Georges Tron Justice Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants