1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Généralisation du service civique : les problèmes que François Hollande va rencontrer
2 min de lecture

Généralisation du service civique : les problèmes que François Hollande va rencontrer

REPLAY / ÉCLAIRAGE - La généralisation du service civique, souhaitée par François Hollande, comprend un certain nombre de contraintes que le président aura bien du mal à contourner.

François Hollande, le 11 janvier 2016
François Hollande, le 11 janvier 2016
Crédit : AFP
François Hollande souhaite généraliser le service civique
02:09
Anaïs Bouissou & Julien Quelen

Depuis les attentats, l'armée, la police ou la gendarmerie constatent une recrudescence de candidatures qui n'inspire pas à François Hollande, comme plusieurs parlementaires le réclament, un retour en version rénovée du service militaire abandonné en 1997. Le président de la République évoque un rallongement jusqu'à une semaine de l'actuelle Journée Défense et Citoyenneté  et souhaite par ailleurs développer le service civique en le généralisant. Une mission pour laquelle il a d'ailleurs décidé de mettre les moyens, en débloquant un budget d'un milliard d'euros en 2018. Mais, sur la base du volontariat, et compte-tenu des chiffres actuellement recensés, François Hollande a-t-il une chance de mener son idée à bien ? 

Généraliser le service civique, cela signifie multiplier par 10 le nombre de jeunes qui s'engagent. À l'heure actuelle, les Français qui s'engagent sont un peu moins de 70.000 et il faudrait atteindre les 700.000. Une opération qui paraît très compliquée puisqu'elle suppose de motiver tous ces jeunes volontaires qui ne sont payés que 570 euros par mois. Le fait de ne pas avoir besoin d'argent primera donc peut-être sur la motivation... 

Même triplé, le budget reste largement insuffisant

Cela induit également d'avoir des missions à leur proposer. De vraies missions de service civique, comme aider des personnes âgées ou rendre visite à des femmes et des hommes isolés, pas seulement faire le café ou les photocopies et encore moins occuper un emploi déguisé. Seulement, trouver des missions est aujourd'hui une chose tellement complexe que les mairies, les départements et les régions traînent la patte pour en proposer. 

Reste alors la question du budget, que le président souhaite tripler. Plus vous avez de jeunes volontaires, plus cela coûte cher. François Hollande a donc prévu de débloquer 1 milliard d'euros d'ici trois ans là où, pour atteindre l'objectif de généraliser le service civique, il faudrait le double... tous les ans. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/