2 min de lecture Attentats à Paris

Fusillades à Paris : les partis suspendent la campagne des régionales

Plusieurs personnalités politiques ont affirmé suspendre la campagne après les attaques qui ont eu lieu à Paris.

Les pompiers évacuent des spectatrices du concert au Bataclan, à Paris, le 13 novembre 2015.
Les pompiers évacuent des spectatrices du concert au Bataclan, à Paris, le 13 novembre 2015. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'effroi provoqué par les attaques à Paris a amené plusieurs personnalités politiques a suspendre la campagne pour les élections régionales. "Devant l'horreur, le Parti socialiste suspend sa campagne électorale et convoque un BN (bureau national) extraordinaire samedi à 18h" à tweeté le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

Egalement dans un tweet, la présidente du Front national Marine Le Pen a annoncé la "suspension" des campagnes du FN : "Ce soir l'horreur encore... Nous suspendons nos campagnes jusqu'à nouvel ordre".

L'ancien Premier ministre François Fillon a lui présenté dans un communiqué "l'unité nationale" comme un "devoir", ajoutant que "l'heure est à la résistance et au combat contre le fanatisme jihadiste", saluant les "décisions nécessaires à la sécurité des Français" prises par François Hollande. Alain Juppé a évoqué de "terribles attaques dans Paris. La France doit faire bloc face à ce défi mortel", a-t-il demandé sur Twitter en évoquant sa "détermination à mener la guerre". Tous les groupes politiques à l'Assemblée nationale ont appelé à "l'union nationale".

À lire aussi
Le restaurant Casa nostra, cible des attentats, a rouvert le 5 février 2016 Attentats à Paris
"Fausse victime" du 13 novembre : un an de prison ferme pour le gérant du Casa Nostra

"A cette heure, toute querelle s'interrompt", a déclaré de son côté sur sa page Facebook Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, "formant le vœu que nul ne s'abandonne à la vindicte et conserve sa capacité de discernement".

Lionnel Luca a lui fait entendre une voix discordante

Diverses têtes de listes pour les régionales des 6 et 13 décembre ont pris la même décision, sitôt après l'annonce des attentats. "Horrifié, indigné par les attentats de Paris (...) Je suspends immédiatement ma campagne", a tweeté Pierre de Saintignon, tête de liste PS aux régionales en Nord-Pas-de-Calais/Picardie. Candidats en Ile-de-France, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale (PS), et Valérie Pécresse (LR), ont annoncé la même suspension chacun de leur côté. Chez Les Républicains, Xavier Bertrand a fait de même en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, comme Bruno Retailleau en Pays de Loire ou Philippe Richert en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Parmi les quelques voix discordantes, Lionnel Luca (LR) a lâché: "Ce soir, Paris c'est Beyrouth ! Logique pour un pays en voie de libanisation. Nous paierons cher notre lâcheté face au communautarisme !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Les Républicains Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780500289
Fusillades à Paris : les partis suspendent la campagne des régionales
Fusillades à Paris : les partis suspendent la campagne des régionales
Plusieurs personnalités politiques ont affirmé suspendre la campagne après les attaques qui ont eu lieu à Paris.
https://www.rtl.fr/actu/politique/fusillades-a-paris-les-partis-suspendent-la-campagne-des-regionales-7780500289
2015-11-14 01:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YhGj6JLhdvLxtQCi1QyAEA/330v220-2/online/image/2015/1114/7780500332_000-ts-arp4334266.jpg