2 min de lecture Marine Le Pen

Front national : mis en cause pour des propos racistes, le numéro 2 du FNJ démissionne

Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la jeunesse (FNJ), a annoncé lundi 12 mars démissionner de ses "activités politiques" après la publication d'une vidéo à connotation raciste sur Twitter.

Le logo du Front national (illustration)
Le logo du Front national (illustration) Crédit : AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Il a pris les devants à une éventuelle exclusion. Davy Rodriguez, numéro 2 du Front national de la jeunesse (FNJ), mis en cause pour des propos racistes dans une vidéo posté ce weekend sur les réseaux sociaux, a annoncé démissionner de ses "activités politiques" lundi 12 mars.

Mais Davy Rodriguez continue de réfuter la polémique. "Même si cette vidéo tronquée ne montre pas les incidents de la nuit, il est évident que rien ne saurait justifier de tels propos, si je les ai tenus, et qui sont à l'opposé de tout ce en quoi je crois", a tweeté le principal intéressé, qui avait fait l'objet dimanche d'une suspension du mouvement d'extrême droite.

Et l'assistant parlementaire du député du Nord Sébastien Chenu se dit même "horrifié". "Je suis horrifié des propos choquants qu'on m'y attribue et que je condamne fermement (...) "En tout état de cause, ne souhaitant pas causer de tort au parti pour lequel j'ai eu l'honneur de militer, je démissionne dès ce jour de toutes mes activités politiques" a-t-il poursuivi dénonçant une "vidéo volée".  

Une plainte déposée

Une défense qui ne tient pas selon Marine Le Pen. "C'est évidemment lui qui a proféré ces insanités", a-t-elle déclaré au lendemain du congrès de "refondation" de son parti. "Ce jeune homme ne va pas rester très longtemps au Front national. (...) Compte tenu de la situation il sera, selon la jurisprudence qui est appliquée sous ma présidence, très probablement exclu du Front national", avait-elle réagi sur LCI.

À lire aussi
polémique
Menu sans viande : Castex rappelle ses ministres à l'ordre

Davy Rodriguez a été filmé, manifestement agité, en train de proférer des propos racistes dans une vidéo diffusée sur Twitter samedi 10 mars. Il avait notamment qualifié son interlocuteur "d'espèce de nègre de merde". Le videur de la boîte de nuit visé a déposé plainte pour insultes à caractère raciste et violences légères, a annoncé le parquet de Lille. L'enquête a été confiée à la sûreté urbaine de Lille. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Racisme Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants