1 min de lecture Front national

FN : Louis Aliot envisage une alliance avec une partie de la droite

Le vice-président du parti d'extrême droite pense pouvoir convaincre certains élus de droite pour les élections municipales en 2020.

Louis Aliot le vice-président du Front national, au Palais des Congrès de Perpignan en juin 2015
Louis Aliot le vice-président du Front national, au Palais des Congrès de Perpignan en juin 2015 Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

L'UMPS au placard ? À des fins électorales, le Front national serait prêt à mettre cette vieille rengaine derrière lui. Après l'échec au second tour de la présidentielle face à Emmanuel Macron, puis - malgré l'entrée d'un nombre record de députés FN à l'Assemblée - la non-possibilité de pouvoir constituer un groupe parlementaire, le parti d'extrême droite cherche un nouveau souffle électoral et n'exclut pas de revoir ses alliances politiques. 

C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Louis Aliot lors d'une interview accordée à CNews le 10 juillet, et repérée par les équipes du Lab d'Europe 1. Le vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen a donc envisagé une alliance avec une partie de la droite pour la prochaine échéance électorale, hors renouvellement partiel du Sénat, les élections municipales de 2020.

"À l’échelle locale, beaucoup d’élus municipaux, de maires, d’adjoints, sont disposés à discuter pour les échéances à venir, s'avance-t-il, parce qu’ils voient bien que nous ne sommes séparés par rien dans les idées sur le terrain, sur la sécurité, sur l’immigration, sur la baisse des impôts, sur le protectionnisme intelligent, sur le refus de la concurrence déloyale avec d’autres pays." Du côté des Républicains, la ligne reste pourtant la même depuis des années. Comme le rappelle Le Lab, Laurent Wauquiez ou encore Éric Ciotti restent sur un refus de toute alliance avec l'extrême droite, ce qui n'est pas forcément le cas de Thierry Mariani qui, lui, ne s'oppose pas à "casser quelques barrières".

La victoire et l'émergence du nouveau parti La République en Marche sur l’échiquier politique, plus la déroute des partis traditionnels à la présidentielle et aux législatives, ont redistribué les forces politiques. Le Front national espère sans doute enfin, en 2020, briser le fameux plafond de verre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Louis Aliot Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants