1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : l'exclusion de Jean-Marie Le Pen a-t-elle fragilisé l'entente entre Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen ?
5 min de lecture

Front national : l'exclusion de Jean-Marie Le Pen a-t-elle fragilisé l'entente entre Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen ?

ÉCLAIRAGE - Marion Maréchal-Le Pen s'inscrit dans le courant de son grand-père, tandis que la présidente du Front national continue sa stratégie de dédiabolisation.

Marion Maréchal - Le Pen et Marine Le Pen le 30 novembre 2015 à Mazan, dans le Vaucluse
Marion Maréchal - Le Pen et Marine Le Pen le 30 novembre 2015 à Mazan, dans le Vaucluse
Crédit : AFP / Bertrand Langlois
Marie-Pierre Haddad

Depuis le départ polémique de Jean-Marie Le Pen du Front national, qu'il a lui-même fondé, les rassemblements du parti se divisent entre les pro-"Menhir" et les pro-Marine Le Pen. Le dimanche 1er mai, deux rassemblements ont eu lieu pour célébrer Jeanne d'Arc. L'un, comme le veut la tradition, place des Pyramides dans le Ier arrondissement de Paris avec le fondateur du parti et l'autre place Saint-Augustin dans le VIIIème avec Marine Le Pen.

Cette guerre pourrait être la cause du manque d'unité au sein du parti. Et celle-ci aurait même contribué à laisser des séquelles au sein de la relation entre Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen. La députée du Vaucluse s'était prononcée contre son exclusion lors de l'université du Front national et avait confié être "prise en otage dans un conflit" dont elle n'est "pas à l'origine".

Marion Maréchal-Le Pen, proche de son grand-père

Lors de la campagne pour les élections régionales, le fondateur du parti avait laissé la place à sa petite-fille pour se présenter au scrutin. Elle n'avait pas hésité à le consulter "ne serait-ce que parce qu'il est le président sortant du groupe Front national au Conseil régional et qu'il a une grande expérience politique (…) Ce qui est sûr c'est que je ne suis pas en rupture avec Jean-Marie Le Pen et que je ne suis pas non plus dans la purge pour dire 'Maintenant il n'y a que les jeunes'", comme elle l'expliquait à iTélé le 21 septembre. Mais hors de question pour la jeune femme de 26 ans de se positionner contre sa tante. Au Parisien, elle expliquait que Jean-Marie Le Pen "est (son) grand-père". Et de conclure : "Je ne peux pas faire fi de la relation qui est la nôtre".
 
Concernant les idées, Marion Maréchal-Le Pen tend à se rapprocher des idées de son grand-père, au grand dam de Marine Le Pen qui a entamé une importante stratégie de dédiabolisation du Front national. Coup sur coup la candidate aux élections régionales a fait polémique après avoir tenu des propos sur les attentats de Paris et Saint-Denis et le Mariage pour Tous. Sur les attaques terroristes de novembre, elle a assuré, sur BFMTV, que si le Front national était au pouvoir, "il n'y aurait probablement pas eu de 13 novembre". Cette phrase est "la plus bête et la plus arrogante de l'année, estime Alain Duhamel. Tout le monde a compris qu'on n'avait pas à faire à des amateurs et dire que si le gouvernement, au lieu d'être de gauche, était d'extrême droite ça marcherait mieux, c'est ridicule".
 
Autre polémique : le mariage pour tous "peut ouvrir la voie [...] à de très nombreuses dérives. D'autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d'amour, je pense notamment à la polygamie". La polémique a enflé à tel point que Marine Le Pen dû s'exprimer sur le sujet. Invitée de l'antenne de RTL, la présidente du Front national a expliqué que "juridiquement, l’ouverture du mariage aux homosexuels permet d'envisager que d'autres revendications puissent s'exprimer. Politiquement, je pense que nous en sommes extrêmement éloignés, parce que les Français, à mon avis à 99%, seraient opposés à envisager que la polygamie soit autorisée dans notre pays". Cependant, elle a ajouté que "en réalité, elle l'est déjà un peu puisque les services sociaux la prennent en compte. Dans les HLM, on accorde sur le même palier des appartements mitoyens pour permettre aux familles polygames de vivre en toute sérénité ensemble. Sujets, qui ne font jamais, hélas, la une de la presse, car ça, ce sont des véritables scandales". 

Deux courants au sein du même parti ?

Selon Le Canard Enchaîné daté du mercredi 18 mai, la députée du Vaucluse "fait preuve d'un solide appétit de conquête. Elle peine à exister au Front national ? Qu'à cela ne tienne, elle va exister au-dehors. Pour coordonner ses réseaux, elle vient d'embaucher un certain Pierre Nicolas, l'un des ex-dirigeants de la Manif pour Tous, qui en pilotait la logistique".

À écouter aussi

Le journal poursuit en racontant que "la percée de Marion Maréchal-Le Pen dépasse ces cercles, puisqu'un collectif de hauts fonctionnaires, qui se font appeler les Horaces, lui fait des offres de service". Ces derniers ont tenté de soumettre au parti un "programme économique plus 'réaliste' que celui du Front national, c'est-à-dire, débarrassé de ses oripeaux 'sociaux'". Cependant, cela n'a pas fonctionné auprès de Marine Le Pen. C'est alors qu'ils se sont tournés vers Marion Maréchal-Le Pen "qui a déjeuné discrètement avec une partie du groupe le 3 mai".

Marine Le Pen mise sur "La France apaisée"

Selon ses proches, Marion Maréchal-Le Pen "dit ce qu'elle pense, elle n'a pas préparé ses sorties mais elle les assume. À 26 ans, la députée du Vaucluse se sent libre et ne court pas après les éléments de langage alors que sa tante doit peaufiner chacune de ses sorties pour essayer de rassembler un maximum de Français et coller au slogan du parti, La France apaiséeElle organise ses propres déplacements à l'étranger, elle argumente, cultive son style et cherche à faire la différence dans un monde aseptisé", explique Maxence Lambrecq, journaliste politique chez RTL.

Marion Maréchal-Le Pen oublie-t-elle le collectif ? C'est en tout cas ce que ressent Marine Le Pen qui aurait déclaré devant plusieurs proches : "Ça devient insupportable, elle n'arrête pas de la jouer perso !", rapporte Le Canard Enchaîné. La présidente du Front national se serait ensuite lancer dans une énumération : "Voyage en Italie le mois dernier et projets de déplacement en Russie, en Syrie et peut-être même en Israël, déclarations 'inconsidérées' et 'irresponsables'", poursuit le journal.

À cause de Marion Maréchal-Le Pen, je n'arrive pas à faire l'unité du FN !

Marine Le Pen, selon des propos rapportés par "Le Canard Enchaîné"

"La goutte d'eau qui a fait déborder le vase", selon Le Canard Enchaîné, serait "l'annonce, la semaine dernière, que Marion Maréchal-Le Pen, serait présente fin mai au rendez-vous de Béziers, ce grand rassemblement de la droite de la droite et même de l'extrême droite radicale, organisé par Robert Ménard". Les actions de la petite-fille du fondateur du Front national causerait du tort à Marine Le Pen, qui aurait déclaré : "À cause de Marion Maréchal-Le Pen, je n'arrive pas à faire l'unité du FN !"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/