1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : dans les Alpes-Maritimes, Jean-Marie Le Pen séduit toujours autant
1 min de lecture

Front national : dans les Alpes-Maritimes, Jean-Marie Le Pen séduit toujours autant

REPLAY / REPORTAGE - La cour d'appel de Versailles a donné raison à Jean-Marie Le Pen, qui reste président d'honneur du Front national pour le plus grand plaisir de certains élus dans les Alpes-Maritimes.

Jean-Marie Le Pen le 25 janvier 2015 à Paris
Jean-Marie Le Pen le 25 janvier 2015 à Paris
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Dominique Tenza & La rédaction numérique de RTL

Si Marine Le Pen, Florian Philippot ou Louis Alliot ont définitivement tourné le dos au fondateur du Front national, les soutiens sont encore nombreux dans les Alpes-Maritimes. Lydia Schénardi, conseillère régionale à Grasse, vient d'être suspendue du parti pour avoir soutenu Jean-Marie Le Pen. "Je ne crains rien, je n'ai plus peur de dire ce que je pense", annonce l'élue âgée de 63 ans.

Sur les hauteurs de Grasse, Lydia Schénardi n'hésite pas à rassembler élus municipaux, départementaux et régionaux avec un point commun : Jean-Marie Le Pen. "C'est un menhir" ; "Il a fait le Front national" ; "C'est le leader incontestable"... Les commentaires fusent, les éloges aussi envers le fondateur du parti.

Marion Maréchal-Le Pen, une "bourgeoise"

Et face à cela, Marion Maréchal-Le Pen peine à se faire une place : "Marion n'a été qu'une candidate de remplacement, nous nous sentons légitimes". Si elle a longtemps incarné l'espoir, la nièce de Marine Le Pen subit aujourd'hui la guerre familiale. Le vent a tourné et cette dernière est désormais vue comme une "bourgeoise" qui a la "grosse tête".

Le dialogue est donc rompu, surtout depuis qu'elle a choisi d'imposer comme chef de file dans les Alpes-Maritimes un ancien adjoint de Christian Estrosi, Olivier Bettati : "Nous voulons être représentés par des élus Front national". Pour eux, le retour de Jean-Marie Le Pen est l'unique solution. Alors que le fondateur a prévu de venir passer quinze jours de vacances à Grasse, Lydia Schénardi espère bien pouvoir le faire repartir au combat. "Je veux lui apporter un réconfort (...) Je crois qu'on va lui dire  'on a toujours confiance en vous et on vous suit tout simplement'", commente-t-elle sous les applaudissements d'élus toujours conquis par leur leader historique.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/