1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Ruffin accuse Christophe Castaner de jouer à Candy Crush à l'Assemblée
2 min de lecture

François Ruffin accuse Christophe Castaner de jouer à Candy Crush à l'Assemblée

Christophe Castaner, accusé par François Ruffin de jouer à Candy Crush, a qualifié ce dernier de "menteur". Le délégué général de La République En Marche a ajouté n'avoir "aucun jeu" sur son téléphone portable.

François Ruffin et Christophe Castaner
François Ruffin et Christophe Castaner
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Christophe Castaner était-il en train de jouer sur son téléphone portable lors de la présentation du projet de loi de la France insoumise sur la reconnaissance du burn-out, comme une maladie professionnelle ? La question peut paraître anecdotique, mais c'est en tout cas sur cela que François Ruffin a choisi de s'exprimer. 

Invité de France inter ce mercredi 7 février, le député de la France insoumise a déclaré que pendant qu'il présentait son rapport sur le burn-out et qu'il faisait "part des 400.000 troubles qui interviennent chaque année en France, liés au travail", Christophe Castaner "a passé son temps sur son téléphone portable à ne pas du tout répondre aux questions sur le burn-out. Et a joué à Candy Crush vraisemblablement".

Quelques minutes plus tard, le délégué général de La République En Marche a répondu sèchement à son accusateur, sur Twitter : "Décidément, Francois Ruffin est un petit menteur ! Déclarer que je jouais à Candy Crush ou à quoi que ce soit est faux... Je n'ai aucun jeu sur mon tel et je n ai pas besoin d'un détecteur de mensonge le concernant".

Les attaques et les règlements de compte sur le burn-out entre les deux hommes politiques ne sont pas nouveaux. En effet, l'Assemblée a rejeté la proposition de loi, via une motion préalable adoptée par 86 voix contre 34.

À lire aussi

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, Christophe Castaner déclarait : "On n'a pas vocation à faire des lois, comme des coups politiques. Ce qu'a proposé la France insoumise est un coup politique. Je suis monté à la tribune, pour dire qu'il y avait un vrai sujet sur le burn-out et que la proposition de François Ruffin aurait des effets de ne le traiter que sur un petit volet. Je pense qu'il ne faut pas faire de coup politique sur un sujet aussi important que le burn-out, qui vaut dans le privé et le public". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur