1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande voudrait Nicolas Hulot au gouvernement
2 min de lecture

François Hollande voudrait Nicolas Hulot au gouvernement

Le président de la République souhaite remettre un peu de vert dans le gouvernement mais ne veut pas faire appel aux écologistes.

François Hollande et Nicolas Hulot le 6 décembre 2012 à l'Élysée
François Hollande et Nicolas Hulot le 6 décembre 2012 à l'Élysée
Crédit : MICHEL EULER / POOL / AFP

Un remaniement post-élections régionales se dessine. Il pourrait même arriver avant l'échéance si le président de la République écoutait certains de ses ministres. L'impatience se ferait sentir dans les rangs gouvernementaux, selon Le Parisienoù quelques ministres s'imaginent à d'autres responsabilités. À moins de deux ans de la présidentielle, c'est certainement la dernière chance de François Hollande de remanier avant la fin de son mandat. Un troisième changement en vue de remporter la victoire dans les urnes et de conserver son siège à l'Élysée. 

Et pour gagner, la gauche doit être rassemblée, comme l'affirme Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et candidat PS en Île-de-France dans les colonnes du Monde : "Chacun sait que ceux qui s'éparpillent n'ont aucune chance de figurer au second tour". Et le parti EELV n'est pas en très bon état depuis les départs successifs et bruyants de François de Rugy puis Jean-Vincent Placé. C'est pourquoi François Hollande tient à remettre un peu de vert au gouvernement. Mais comment faire revenir l'écologie sans devoir faire appel aux écologistes ? 

Hulot aurait déjà décliné

François Hollande a sa petite idée : il veut solliciter des personnalités de la société civile, appréciées par les sympathisants de gauche de préférence, car "l'écologie n'est heureusement pas le monopole d'un parti", souligne-t-il dans Le Parisien magazine de cette semaine. C'est le nom de Nicolas Hulot qui trotterait dans la tête du chef de l'État. Déjà proche du président, celui qui est "envoyé spécial de l'Élysée pour la protection de la planète" aurait décliner l'offre, mais un conseiller du pouvoir y croit encore toujours selon le quotidien. 

Côté ministres, les aspirations de chacun permettent déjà d'imaginer quelques futurs changements. Par exemple les possibles départs de Laurent Fabius et Michel Sapin qui rêveraient de partir au Conseil constitutionnel, ou Jean-Yves Le Drian qui pense s'évader dans la course aux régionales en Bretagne. Ségolène Royal se verrait bien, elle, aux Affaires étrangères ou à la Défense, quand Stéphane Le Foll penserait au ministère du Travail ou, lui aussi, à la Défense. Un ministre ne devrait en revanche pas quitter son siège, c'est Emmanuel Macron. Malgré ses sorties polémiques, encore récemment, le ministre de l'Économie est "le chouchou" selon un "ministre de poids" cité par Le Parisien.

La rédaction vous recommande
À lire aussi


Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/