3 min de lecture François Hollande

Comment Hollande veut lutter contre la montée de l'intégrisme à l'école

Le président a promis de réagir à chaque fois qu'un incident survient dans une école en France. Il a également annoncé le renforcement de la laïcité dans les établissements.

François Hollande à l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation, accompagné de Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso.
François Hollande à l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation, accompagné de Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso. Crédit : YOAN VALAT / POOL / AFP

François Hollande a promis mercredi, lors des vœux au monde éducatif, qu'"aucun incident" à l'école "ne sera laissé sans suite". "Tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l'autorité" des enseignants fera l'objet d'un signalement au chef d'établissement, a-t-il dit à La Sorbonne. 

"Aucun incident ne sera laissé sans suite. Chaque fois qu'il y aura une mise en cause de la dignité, de l'égalité entre jeune fille et jeune garçon, qu'il y aura une pression, un mot qui sera prononcé qui met en cause une valeur fondamentale de l'école et de la République, il y aura une réaction."

Une réserve citoyenne d'appui dans chaque académie

François Hollande va créer dans chaque académie de groupes de volontaires, qu'il a baptisés "réserves citoyennes", pouvant intervenir en soutien dans les établissements scolaires, après les dérives constatées à la suite des récents attentats.

L'école "peut compter sur des soutiens. Il y en a de nombreux qui ne demandent qu'à être sollicités. Une réserve citoyenne d'appui aux écoles et aux établissements sera ainsi mise en place dans chaque académie sous l'autorité des recteurs", a déclaré le président de la République dans ses voeux au monde éducatif. Il a souligné qu'un tel dispositif existait déjà "pour les armées".

À lire aussi
François Hollande
Coronavirus : "Je me ferai vacciner", assure François Hollande sur RTL

François Hollande a souhaité qu'avec ces "réserves", les "écoles, collectivités territoriales, associations, élus, mais aussi les entreprises travaillent ensemble pour permettre la réussite éducative des élèves", citant parmi les intervenants possibles, "journalistes, avocats, acteurs culturels".

Un enseignement moral et laïc dès septembre 2015

Le Président a annoncé un plan d'action avec des mesures dans la durée et des mesures immédiates. Parmi elles, la mise en place dès le mois de septembre 2015 d'un "enseignement moral et laïc dans toutes les classes", de l'école élémentaire au lycée. Dans cet esprit, le Président a dit également souhaiter que le 9 décembre, "journée de la laïcité, soit célébré dans tous les établissements". Des projets d'école détailleront "les modalités de la participation des élèves à ces rendez-vous civiques et républicains". 

Les parents "doivent aussi respecter" les enseignants, a martelé François Hollande, ajoutant que la charte de la laïcité à l'école affichée depuis la rentrée 2013 sera aussi signée par eux. De l'école élémentaire à la terminale, il faut expliquer "la lutte contre le racisme, contre l'antisémitisme, contre les préjugés, contre toutes les formes de discrimination, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité, qui doit être explicité, développé, montré, parce que la laïcité ce n'est pas l'oubli des croyances, ou je ne sais quel conflit avec les religions", a dit François Hollande. 

Regarder les incidents avec lucidité

"L'école ne doit pas se replier" sur elle-même, "elle doit être ouverte, elle n'est pas assiégée. Il ne s'agit pas de l'isoler, au contraire", a-t-il souligné. Le chef de l'Etat a également salué les enseignants "en première ligne" après les attaques jihadistes. "Vous avez su faire face à toutes ces réactions qui ont été inspirées par ces horreurs: l'émoi, la peur, le silence, parfois le déni et il y a pu avoir aussi de la provocation", a dit le chef de l'Etat.

Quant aux "incidents" dans certains établissements, "nous ne devons ni les amplifier ni les sous-estimer mais les regarder lucidement", a-t-il dit, soulignant que "dans les réactions adolescentes" il fallait savoir "faire avec discernement la part de l'inconscience de l'enfance qui doit être éclairée et de la violence de l'adulte qui doit être sanctionnée".

"Lucidité et fermeté" doivent être les maîtres-mots, a jugé le président avant d'assurer les enseignants et responsables éducatifs que "face à l'onde de choc qu'ont déclenché ces évènements, vous n'êtes pas seuls (...) Nous serons à vos côtés, nous vous épaulerons".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande École Attentats en France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants