1 min de lecture Présidentielle 2017

François Hollande "va se présenter avec un statut d'outsider" à la présidentielle, juge Alain Duhamel

REPLAY / ÉDITO - Le candidat commence sa campagne dans une position inédite pour un président sortant.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
François Hollande "va se présenter avec un statut d'outsider" à la présidentielle, juge Alain Duhamel Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

François Hollande est entré en campagne cette semaine, mais dans une position un peu particulière. "C'est la première fois, sous la Ve République, qu'un président sortant va se présenter avec un statut d'outsider", analyse Alain Duhamel.

Dans le jeu des élections, l'éditorialiste distingue le favori, le challenger, l'outsider et le figurant. S'il épargne ce dernier qualificatif à François Hollande, il ne le place pas en tête de la course à sa propre succession. C'est inédit, car "quand il s'agissait de renouveler le mandat d'un président, il était toujours soit favori, soit challenger (...) Or cette fois-ci, ce n'est pas la situation qui se présente. Cette fois-ci, le favori, c'est Alain Juppé", estime Alain Duhamel. "Les challengers aujourd'hui, sont Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen". François Hollande rejoint donc les rangs bien fournis des outsiders avec François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-Luc Mélenchon, "et puis tous les autres sont des figurants".

François Hollande a des atouts cachés

L'avantage de François Hollande, c'est qu'il dispose de quelques cartes en plus dans son jeu. Il peut ainsi distribuer certains avantages à ses électeurs potentiels, mais il peut aussi s'imposer à Gauche. "Il espère bien qu'il n'y aura que lui au Parti socialiste et dans les faits, qu'il y aura tellement de division à l'extrême Gauche, que ce ne sera pas un problème". Le candidat-président Hollande compte aussi beaucoup sur les programmes économiques des candidats de Droite pour "épouvanter les Français". "Il pense que les Français sont conservateurs, qu'ils ont déjà très peur même d'une loi comme la loi El Khomri et que, quand ils connaîtront les propositions de la droite, ils seront affolés."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Hollande Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants