1 min de lecture Info

François Hollande : "Une élection, c'est pas un arrangement"

"Un élection, c'est pas un arrangement". Interrogé par Harry Roselmack dans le Journal inattendu samedi sur RTL sur la possible entente entre Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal et Martine Aubry, l'ancien premier secrétaire du PS n'a pas semblé adhéré à un tel projet. "Il ne faut pas donner le sentiment que le choix est, d'une certaine façon, tellement encadré qu'il n'y en a plus". Avant d'affirmer qu'il faut limiter le nombre de candidat et établir rapidement un calendrier. C'est dit, François Hollande ne se laissera pas faire dans la course à l'investiture socialiste pour la présidentielle 2012.

François Hollande sur RTL
François Hollande sur RTL Crédit : La rédaction de RTL
Harry Roselmack
Harry Roselmack Journaliste

Mercredi soir, la patronne du PS Martine Aubry avait réaffirmé l'existence d'un pacte entre le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal et elle-même, prévoyant qu'ensemble, ils choisiraient lequel ou laquelle du trio serait candidat à la primaire.

La présidente de la région Poitou-Charentes et ex-candidate à l'Elysée a réfuté vendredi toute entente préalable entre les poids lourds du PS.

"Personne ne s'interdit d'être candidat aux primaires, y compris moi", a notamment déclaré Ségolène Royal, une manière de faire un pas supplémentaire vers sa propre candidature alors qu'elle est distancée dans les sondages par DSK et Martine Aubry.

Pour l'instant seuls deux ténors du PS se sont déclarés candidats aux primaires : les députés Manuel Valls et Arnaud Montebourg. L'ex-numéro un du parti François Hollande se prépare "pour être, le moment venu, candidat", a-t-il déclaré mercredi.

Primaires PS: Harlem Désir lance un appel au calme 


Harlem Désir, numéro deux du Parti socialiste, a mis en garde samedi contre toute tentation de "participer au fracas des ego" à la tête du PS, dans une allusion à la cacophonie autour de la question d'une entente préalable Aubry-DSK-Royal pour les primaires de la présidentielle.

"Nous n'irons pas participer au fracas des ego, dont le bruit et la fureur ont trop perturbé le patient travail des camarades sur le terrain et nous ont trop souvent aliéné les Français", a déclaré M. Désir lors d'une rencontre à Paris sur le thème de l'éducation organisée par le courant de Bertrand Delanoë.

"Nous serons toujours les garants rigoureux de l'intérêt général du parti et des militants socialistes!", a-t-il lancé.

"L'anti-sarkozysme n'est pas un pilier suffisant pour l'alternance. Les Français attendent de nous des propositions, de la crédibilité, de l'audace, pour inventer l'après sarkozysme", a encore dit Harlem Désir, secrétaire national du PS chargé de la coordination.





Ecoutez l'intégralité du Journal Inattendu de François Hollande :

Le Journal Inattendu de François Hollande

Lire la suite
Info Politique François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants