1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande se rend sur le porte-avions Charles de Gaulle
1 min de lecture

François Hollande se rend sur le porte-avions Charles de Gaulle

Le président rend visite vendredi après-midi aux militaires engagés dans la lutte contre le groupe État islamique.

François Hollande et Jean-Yves Le Drian à leur arrivée sur le porte-avions Charles-De-Gaulle vendredi 4 décembre
François Hollande et Jean-Yves Le Drian à leur arrivée sur le porte-avions Charles-De-Gaulle vendredi 4 décembre
Crédit : Philippe de POULPIQUET / POOL / AFP
François Hollande se rend sur le porte-avions Charles de Gaulle
01:55
La rédaction numérique de RTL & Brice Dugénie

François Hollande se rend vendredi après-midi sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, au large la Méditerranée pour rencontrer les militaires engagés dans les opérations en Syrie et en Irak contre le groupe État islamique. "Le président de la République se rend vendredi sur le porte-avions Charles de Gaulle déployé au large de la Syrie. Il y rencontrera les militaires engagés dans les opérations pour intensifier le combat contre Daech en Syrie et en Irak", indique la présidence dans un communiqué.

Le président de la République, chef des armées, arrivé vers 14 heures sur le Charles-de-Gaulle, se rend ainsi pour la première fois sur le théâtre des opérations militaires françaises contre l'État islamique. Sa visite intervient trois semaines après les attentats du 13 novembre commis par des jihadistes qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés à Paris.

François Hollande prononcera un discours

Il doit notamment rencontrer pilotes de chasse et techniciens qui interviennent sur le porte-avions. Il prononcera une allocution en fin d'après-midi sur ce bâtiment sur lequel sont présentes environ 2.000 personnes. Il doit aussi assister, selon l'Élysée, au catapultage de nuit d'avions Rafale et Super-Étendard partant en mission.

L'engagement du porte-avions français, pour participer aux opérations contre le groupe EI avait été annoncé le 5 novembre par l'Elysée, à l'issue d'un conseil de défense. Il avait appareillé le 18 novembre de Toulon et a mené ses premières frappes en Syrie le 23 novembre.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/