1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande peut-il mettre fin à la division de la gauche ?
2 min de lecture

François Hollande peut-il mettre fin à la division de la gauche ?

REPLAY - Les tensions entre Martine Aubry et Manuel Valls semblent avoir provoqué une véritable fracture du Parti Socialiste.

On refait le monde du 25/02/2016
34:47

On refait le monde avec :
- Annie Lemoine
- Jean-Luc Mano
- Roland Cayrol
- Christian Menanteau

Après la tribune de Martine Aubry, c'est au tour de Manuel Valls de répondre aux critiques. "Il n'y a pas un début de proposition", estime le Premier ministre qui reconnaît un avantage au texte : "Ça oblige tout le monde à clarifier et assumer". Pendant ce temps, François Hollande continue son voyage officiel en Amérique du Sud, sans dire un mot de la situation politique intérieure. Un silence qui fait jaser sur les réseaux sociaux. 

Pour Jean-Luc Mano, le président français ferait mieux de rester à l'étranger où, au moins, "il fait beau". "Siffler la fin de la récréation, c'est une tâche impossible parce que c'est devenu le collège en folie." Malgré tout, "ce n'est pas rien ce qui s'est passé. Il peut faire comme d'habitude, ne rien faire (...), ça pose quand même une vraie difficulté. (...) Ce qui est très étonnant c'est que des socialistes classiques, socio-démocrates aient accepté depuis plus de deux ans un virage socio-libéral, et qu'ils parlent seulement maintenant"

Annie Lemoine estime, elle, que François Hollande "a la chance d'être éloigné du champ de bataille". Il peut donc rester au-dessus de la mêlée et laisser faire son "porte-flingue" Manuel Valls qui incarne et défend la ligne politique du gouvernement. "Et qu'au besoin, ce porte-flingue, s'il ne fait pas l'affaire, si le débat s'envenime ou si la mêlée devient plus houleuse, il peut l'éjecter et en prendre un autre." Mais attention, Martine Aubry, peut incarner une deuxième gauche, celle de l'espoir, celle qui n'est pas au pouvoir, mais pourrait y arriver en 2017.

François Hollande impuissant ?

À lire aussi

François Hollande, peut-il vraiment faire quelque chose contre tout ça ? Pas selon Christian Menanteau : "Il n'est plus en capacité, je crois, aujourd'hui, par sa seule présence et sa seule parole" de le faire. Le président perd du terrain et l'exemple, c'est le remaniement ministériel qu'il "n'a pas su faire passer (...) personne n'a été convaincu par ce type de manœuvre", pas même dans son propre camp. "C'est la même chose pour Nicolas Sarkozy avec la droite, les anciens chefs sont balayés par les nouveaux qui veulent à tout prix trouver un espace d'expression."

Roland Cayrol confirme : "Il a perdu son autorité, complètement, sur son propre camp", qui s'écharpe autour de la loi El Khomri. Celle-ci met directement Manuel Valls sur la sellette, lui qui défend - et a sans doute co-écrit - le projet de réforme. Pour autant, Martine Aubry représente-t-elle une vraie menace ? "Elle est grillée", estiment certains autour de la table. D'autres insistent : "Regardez l'État de la Gauche dans le Nord". Toujours est-il que le parti de François Hollande est de plus en plus divisé, entre deux camps qui semblent désormais irréconciliables.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/